Hillary Clinton ne sera plus candidate

Dans une longue entrevue accordée dimanche matin au... (Archives AFP, Angela Weiss)

Agrandir

Dans une longue entrevue accordée dimanche matin au réseau CBS, Hillary Clinton a livré ses états d'âme au sujet de sa défaite contre Donald Trump l'an dernier.

Archives AFP, Angela Weiss

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Hillary Clinton, candidate malheureuse à la présidentielle de 2016 face à un novice en politique, affirme qu'elle ne se représentera plus et reconnaît que sa défaite contre Donald Trump «reste encore très douloureuse».

«Cela reste très douloureux, ça fait très mal», a reconnu Mme Clinton, 69 ans, dans une longue entrevue accordée à l'émission CBS Sunday Morning, la première d'une série pour promouvoir son nouveau livre What Happened (Ça s'est passé comme ça), qui parle de sa campagne.

«J'en ai fini d'être candidate», a-t-elle affirmé.

Si elle tient parole, elle marque ainsi la fin d'une longue carrière politique qui l'a vue devenir en 2016 la première femme candidate à la présidentielle d'un grand parti américain.

Et cela après huit ans comme sénatrice de New York, quatre ans comme secrétaire d'État de Barack Obama et huit ans comme Première dame lors des deux mandats de son mari Bill Clinton.

«Les forces à l'oeuvre en 2016 ne ressemblaient à rien de ce que j'avais vu ou lu», dit-elle, c'était «la tempête parfaite».

Vide terrible

Elle reconnaît l'échec de sa stratégie de tenter d'offrir des solutions aux électeurs en colère, déçus ou laissés pour compte que le milliardaire a su si bien séduire.

«Un tas de gens ne voulaient pas entendre parler de mes plans. Ils voulaient que je communie dans leur colère. Et j'aurais dû m'y prendre bien mieux pour leur faire comprendre que je les comprenais», a-t-elle reconnu.

Elle juge que sa plus grande erreur a été d'utiliser un serveur personnel pour ses courriels alors qu'elle était secrétaire d'État. Une erreur qui lui a valu des attaques incessantes de ses adversaires républicains et une enquête funeste du FBI, qui a été finalement été abandonnée.

Mme Clinton, souvent présentée comme une froide calculatrice, a aussi reconnu le vide terrible qu'elle a ressenti après sa défaite surprise, et ce, malgré une large avance dans le vote populaire.

«J'ai ressenti un énorme sentiment d'abandon, une perte de sentiments, de direction et de tristesse», a-t-elle confié, et pour se guérir, elle s'est promenée beaucoup dans les bois, a rangé les placards, et «bu une bonne quantité de Chardonnay».

«C'était une transition très dure», avoue-t-elle. «J'ai vraiment eu du mal, je ne ressentais rien, je n'arrivais pas à réfléchir, j'étais juste assommée et totalement épuisée.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer