Jeunes sans-papiers: Obama dénonce une décision «cruelle» de Trump 

L'ancien président américain Barack Obama... (PHOTO Charles Rex Arbogast, AP)

Agrandir

L'ancien président américain Barack Obama

PHOTO Charles Rex Arbogast, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'ancien président américain Barack Obama a dénoncé mardi une décision «cruelle» prise «en dépit du bon sens» après la remise en cause par l'administration Trump du programme permettant à des centaines de milliers de jeunes sans-papiers de rester aux États-Unis.

«Il s'agit de jeunes gens qui ont grandi en Amérique, d'enfants qui étudient dans nos écoles, de jeunes adultes qui débutent leur vie professionnelle, de patriotes qui s'engagent à respecter notre drapeau», a-t-il souligné, jugeant qu'il s'agissait d'une «mauvaise» décision.

Manifestations

Pendant ce temps, la contestation monte aux États-Unis. Des manifestants se sont rassemblés dans plusieurs villes, mardi après-midi, quelques heures après que l'administration Trump eut annoncé la fin d'un programme gouvernemental qui protégeait de la déportation des centaines de milliers de jeunes migrants arrivés illégalement au pays lorsqu'ils étaient enfants.À New York, la police a menotté plus d'une douzaine de manifestants qui ont bloqué temporairement la Cinquième Avenue, à Manahattan, devant la tour Trump. La manifestation avait commencé par une marche et avait attiré environ 400 personnes.

D'autres manifestations ont eu lieu à Phoenix, en Arizona, à Miami, en Floride, et à Los Angeles, en Californie.

À Chicago, le maire Rahm Emanuel a dit à des élèves d'une école secondaire accueillant plusieurs jeunes sans-papiers qu'ils étaient les bienvenus. Il a promis que les écoles de sa ville seraient «libres de Trump».

C'est le procureur général Jeff Sessions qui a annoncé en matinée que l'administration Trump n'accepterait plus les demandes en vertu du programme appelé «Deferred Action for Childhood Arrivals» (DACA), qui donnait un sursis aux quelque 800 000 jeunes sans papiers à l'aide d'un permis de travail renouvelable tous les deux ans. L'ancien président Barack Obama avait adopté ce programme par décret.

La balle dans le camp du Congrès

L'administration donne toutefois au Congrès six mois pour trouver une solution législative, avant que l'administration ne cesse de renouveler les permis de ceux déjà couverts par le programme.

Le président Trump, qui était ouvertement tiraillé par le sujet, a assuré dans un communiqué que ce processus se ferait «graduellement».

«Je ne vais pas juste couper le DACA, mais je vais plutôt offrir une "fenêtre d'opportunité" au Congrès pour qu'il agisse enfin», a-t-il déclaré.

Le président souhaiterait d'ailleurs que cette période de six mois permette aux élus de réformer globalement le système d'immigration aux États-Unis - et pas seulement de trouver une solution de rechange au programme DACA.

Lors de la séance d'information quotidienne, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a laissé entendre que cette réforme devrait inclure un meilleur contrôle des frontières, et peut-être même le controversé mur entre les États-Unis et le Mexique.

Mme Huckabee Sanders a exhorté les élus à se mettre au travail ou «à s'en aller pour laisser les autres travailler».

Le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a dit espérer que les élus arrivent à un consensus «qui tiendra compte de ceux qui n'ont fait rien de mal et qui peuvent contribuer en tant que précieux membres de ce grand pays».

Le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, a pour sa part assuré que le Congrès «continuerait de travailler pour protéger la frontière et veiller à ce que le système d'immigration soit légal et fonctionne».

L'ex-président Obama a réagi par une longue déclaration sur les réseaux sociaux. «Viser des jeunes pleins d'espoir qui ont grandi ici n'est pas correct, parce qu'ils n'ont rien fait de mal», a-t-il écrit sur Twitter.

Avec AP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer