Kate Middleton attend un troisième enfant

L'annonce de la grossesse de Kate Middleton a... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'annonce de la grossesse de Kate Middleton a été confirmée lundi par le palais de Kensington. Elle et le prince William sont déjà parents de George (quatre ans) et de Charlotte (deux ans).

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martine Pauwels
Agence France-Presse
Londres

Kate Middleton n'a jamais caché son désir de fonder une famille nombreuse : le prince William et sa femme ont annoncé lundi qu'ils allaient devenir parents pour la troisième fois en près de cinq ans.

Les supputations se sont révélées justes. Alors qu'on lui remettait en cadeau un accessoire pour nouveau-né lors d'un voyage officiel en Pologne en juillet, Kate avait blagué avec son mari sur la nécessité pour eux de «faire d'autres bébés», alimentant les rumeurs de troisième grossesse.

L'information a été confirmée lundi par le palais de Kensington, résidence londonienne du couple, déjà parents de George (quatre ans) et de Charlotte (deux ans).

«Le duc et la duchesse de Cambridge sont très heureux d'annoncer que la duchesse de Cambridge attend leur troisième enfant», a-t-il annoncé dans un communiqué, sans préciser la date prévue de l'accouchement.

La reine Elizabeth II, grand-mère de William, et les membres des deux familles sont «ravis de cette nouvelle», a-t-il ajouté.

Fille ou garçon, le futur bébé prendra la cinquième place dans l'ordre de succession au trône britannique, derrière le prince héritier Charles, son fils William et les jeunes George et Charlotte. Sa naissance relèguera le prince Harry, frère de William, à la sixième place.

Moins de 12 semaines 

Selon une porte-parole du palais de Kensington, Kate «n'a pas encore atteint le stade des 12 semaines» de grossesse. C'est le palier auquel les femmes enceintes attendent généralement d'arriver pour faire connaître leur état, en raison du risque de fausse couche.

Comme pour ses deux grossesses précédentes, la princesse de 35 ans souffre d'hyperémèse gravidique (hyperemesis gravidarum), qui désigne dans le vocabulaire médical une forme sévère de vomissements et nausées.

Son état de santé, qui nécessite des soins au palais de Kensington, l'a contrainte encore une fois à annoncer sa grossesse de manière anticipée, car elle a dû annuler une visite programmée lundi dans un centre familial à Londres, selon la même source. Elle devait s'y entretenir au sujet de la santé mentale périnatale.

Ces maux avaient déjà nécessité l'hospitalisation de la duchesse de Cambridge lors de sa première grossesse en 2012 et l'annulation de sa première visite officielle en solo à Malte, en 2014, lorsqu'elle était enceinte de Charlotte.

«Je pense qu'elle va bien», a réagi le prince Harry à l'occasion d'une visite à Manchester, se disant «très, très heureux» pour elle et son frère.

«C'est une nouvelle fantastique. Toutes mes félicitations au duc et à la duchesse de Cambridge», a déclaré la première ministre britannique, Theresa May, sur Twitter.

Les touristes massés devant Buckingham Palace ont également reçu la nouvelle avec enthousiasme. «C'est une annonce fantastique! Et nous sommes vraiment au bon endroit pour l'apprendre!» s'est exclamé un Néo-Zélandais de passage à Londres.

Alice ou Arthur?

L'annonce de l'arrivée d'un troisième enfant intervient alors que George fera jeudi son entrée en maternelle à l'école St Thomas's Battersea, à Londres.

Ses parents viennent de s'installer dans la capitale britannique pour permettre à William, 35 ans, de se consacrer pleinement à son rôle de prince et seconder davantage sa grand-mère, qui a fait part de sa volonté de lever le pied sur certains engagements.

Le couple princier résidait jusqu'ici dans sa demeure d'Anmer Hall, dans le Norfolk, un cadeau d'Elizabeth II.

William a ainsi définitivement posé son hélicoptère en juillet, après deux années passées à voler au secours de victimes de crises cardiaques et d'accidents pour le compte de l'organisme caritatif East Anglian Air Ambulance (EAAA), situé à Cambridge.

Début août, le mari de la reine, le prince Philip, 96 ans avait pris sa retraite en honorant un dernier engagement officiel en solo au palais de Buckingham.

La nouvelle de cette troisième grossesse a été saisie au bond par les preneurs aux livres britanniques, qui ont déjà ouvert les paris sur le prénom du futur bébé.

Alice a la cote si c'est une fille, Arthur si c'est un garçon, a indiqué le groupe de paris Paddy Power dans un communiqué.

Qu'est-ce que l'hyperemesis gravidarum?

La duchesse de Cambridge attend son troisième enfant avec le prince William, et encore une fois, elle est atteinte d'hyperemesis gravidarum, une forme de vomissements intenses que subissent certaines femmes pendant la grossesse.

L'hyperemesis gravidarum touche environ 1 % des femmes enceintes au Canada, selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada et peut se traduire par des nausées et des vomissements si graves que l'hospitalisation devient nécessaire.

Cette condition pourrait être causée par les hormones de grossesse, mais les médecins ne savent pas avec certitude pourquoi certaines femmes souffrent de symptômes plus intenses que d'autres.

L'hyperemesis gravidarum se déclare généralement dans les premières semaines de grossesse et se dissipe la plupart du temps à environ 20 semaines. Mais certaines femmes peuvent éprouver les symptômes jusqu'à ce que le bébé naisse.

Cette condition peut s'avérer «absolument bouleversante», selon le docteur Roger Gadsby, de l'Université Warwick, au Royaume-Uni, qui étudie la question depuis des dizaines d'années.

La vie de la femme est «en suspens» pendant que les symptômes se manifestent, a-t-il indiqué, ajoutant que certaines femmes pouvaient vomir des dizaines de fois par jour et être contraintes à rester au lit.

En 2012, la duchesse Kate Middleton a dû être hospitalisée pendant plusieurs jours parce qu'elle souffrait apparemment de déshydratation.

Il n'y a aucune preuve selon laquelle les nausées et les vomissements pourraient affecter la santé future du bébé. Les femmes atteintes de cette condition ont en fait moins de chances de souffrir d'une fausse couche, selon le Collège royal des obstétriciens et des gynécologues du Royaume-Uni.

Dans des cas graves, cependant, les bébés peuvent naître avec un plus faible poids que prévu. On conseille aux femmes atteintes de cette condition de manger des repas plus légers, mais plus fréquemment, et d'éviter les aliments ou les odeurs qui provoquent des symptômes.

Lorsque les patientes sont hospitalisées, les médecins leur administrent généralement des vitamines, des stéroïdes et des médicaments antinausée par intraveineuse.

Le docteur Gadsby croit que les médecins devraient traiter la duchesse sans problème, mais elle devra probablement modifier son emploi du temps.  AP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer