Houston n'est pas au bout de ses peines

Ceci n'est pas une rivière, mais plutôt une... (AP)

Agrandir

Ceci n'est pas une rivière, mais plutôt une route et un parc submergés par l'eau.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Houston

Les eaux des inondations ont atteint le toit de certaines résidences dans la région de Houston, lundi, et les appels à l'aide pouvaient être entendus partout dans la quatrième plus grande ville des États-Unis, qui se préparait à recevoir d'autres précipitations.

Après le passage destructeur de l'ouragan Harvey - devenu depuis une tempête tropicale -, la ville de Houston demeurait largement paralysée et les prochains jours s'annoncent encore difficiles. Alors que plus de 60 centimètres de pluie risquent de s'ajouter aux 76 centimètres déjà tombés à certains endroits, les autorités craignaient encore lundi une aggravation de la situation.

Les véhicules d'urgence étaient presque les seuls sur les routes du centre-ville; ce secteur normalement très occupé était pratiquement désert, lundi. Plusieurs feux de circulation ne fonctionnaient pas et des commerces étaient fermés.

Ailleurs, l'eau débordait de deux réservoirs surchargés par la tempête et les autorités tentaient d'atténuer la pression sur des barrages qui étaient à risque de céder, ce qui pourrait inonder des milliers de maisons.

Les inondations étaient si répandues que les niveaux des voies navigables de la ville égalaient ou surpassaient, lundi, ceux enregistrés durant la tempête tropicale Allison en 2001, et aucune autoroute n'était épargnée.

Des quartiers entiers ont été submergés.... (AP, David J. Philipp) - image 2.0

Agrandir

Des quartiers entiers ont été submergés.

AP, David J. Philipp

Le maire Sylvester Turner a indiqué que la police avait secouru plus de 3000 personnes de vendredi à lundi. La Garde côtière a dit avoir aussi escorté 3000 personnes par bateau ou hélicoptère.

Harvey, qui a touché terre tard vendredi alors qu'il était un ouragan de catégorie 4, est demeuré dans le secteur après être devenu une tempête tropicale, provoquant de fortes pluies et des inondations qui ont fait des ravages à Houston, dimanche. Ces inondations ont poussé des milliers de personnes à se réfugier sur le toit de leur résidence, multipliant les appels à l'aide aux secouristes débordés, qui peinaient à suffire à la demande.

Le directeur de l'agence fédérale de gestion des urgences (FEMA), Brock Long, a déclaré en conférence de presse, lundi, que 50 comtés du Texas avaient été touchés par les inondations, et que des précipitations très importantes étaient aussi attendues dans le sud-ouest de la Louisiane.

Trois morts et six disparus

Les autorités ont confirmé trois décès liés à la tempête jusqu'à maintenant. Une femme a notamment perdu la vie à Porter, au nord-est de Houston, lorsqu'un grand chêne est tombé sur la maison mobile dans laquelle elle se trouvait.

Une chaîne de télévision de Houston a rapporté que six membres d'une même famille se seraient noyés lorsque la fourgonnette dans laquelle ils se trouvaient a été emportée par les eaux. L'information proviendrait de trois membres de la famille qui n'ont pas été identifiés par la chaîne de télévision. Les corps n'ont pas été retrouvés et le chef de la police, Art Acevedo, a affirmé à l'Associated Press n'avoir obtenu aucune information au sujet de ces disparitions. Il a cependant admis être «très inquiet du nombre de corps» que les policiers pourraient découvrir.

D'après les informations rapportées par la chaîne KHOU, quatre enfants et leurs grands-parents seraient disparus. Le conducteur, le grand-oncle des enfants, aurait réussi à s'extirper du véhicule emporté par les eaux en franchissant un pont dans le secteur de Greens Bayou.

La Croix-Rouge a mis en place un lieu d'hébergement au centre des congrès George R. Brown, qui avait également servi aux sinistrés de l'ouragan Katrina en 2005. Lundi soir, 7000 personnes étaient hébergées au centre, qui avait au départ une capacité de 5000 lits.

Les résidants vivant près des réservoirs Addicks et Barker, conçus pour empêcher l'inondation du centre-ville, ont été prévenus dimanche qu'une ouverture contrôlée des vannes des deux réservoirs allait provoquer d'autres inondations dans les rues et que l'eau pouvait s'infiltrer jusque dans les maisons. Les niveaux d'eau élevés et les précipitations continues mettent de la pression sur les barrages, ce qui rend cette ouverture contrôlée nécessaire.

Le président Donald Trump et sa femme Melania sont attendus au Texas mardi.

Des bénévoles viennent en aide à une personne... (AP) - image 3.0

Agrandir

Des bénévoles viennent en aide à une personne âgée dans la région de Houston.

AP

La Lousiane retient son souffle

La nervosité se faisait sentir dans le sud-ouest de la Louisiane, tôt mardi, alors que la tempête tropicale Harvey menaçait d'inonder la région, 12 ans après les ravages causés par le passage de l'ouragan Katrina dans l'État américain.

Les dommages en Louisiane sont faibles comparativement à ceux observés au Texas voisin, mais de fortes précipitations ont tout de même causé lundi soir des inondations dans des maisons qui n'en avaient jamais vu auparavant, selon les résidants locaux.

Les pluies torrentielles semblaient vouloir se diriger vers La Nouvelle-Orléans, tôt mardi.

Le chef du service des incendies de Lake Charles, Lennie LaFleur, a raconté que des centaines de personnes avaient été forcés de quitter leur domicile, alors que l'eau leur arrivait parfois à la poitrine. Elles transportaient avec elles leurs possessions dans des valises, des sacs à ordure ou même des boîtes de carton trempées.

Les résidants de ce quartier ont été pris par surprise, puisque ce secteur n'a pas l'habitude des inondations.

Les autorités craignent maintenant d'autres précipitations.

Bien que la Louisiane ne semble pas en voie de subir les dommages catastrophiques causés par Harvey au Texas, les images du ravage fait par les inondations à Houston ont ravivé de douloureux souvenirs pour les survivants de l'ouragan Katrina, qui avait touché terre sur la Côte du Golfe le 29 août 2005.

«Ça rappelle vraiment plusieurs émotions et on souffre pour ceux qui vivent cela maintenant à Houston», a confié Ray Gratia, alors qu'il allait chercher des sacs de sable pour protéger sa maison de la Nouvelle-Orléans, qui avait été inondée lors du passage de Katrina.

Le président Donald Trump a décrété l'état d'urgence fédéral pour cinq paroisses du sud-ouest de la Louisiane, lundi: Beauregard, Calcasieu, Cameron, Jefferson Davis et Vermillion.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer