• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Monde 
  • > Transgenres exclus de l'armée américaine: des groupes LGBTQ poursuivent Trump 

Transgenres exclus de l'armée américaine: des groupes LGBTQ poursuivent Trump

Un policier se tient devant un centre de... (AFP, Spencer Platt)

Agrandir

Un policier se tient devant un centre de recrutement de l'armée lors de manifestation en juillet dernier contre l'annonce de Donald Trump d'interdire les personnes transgenres dans l'armée.

AFP, Spencer Platt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Crary
Agence France-Presse
Washington

Deux organisations de défense des minorités sexuelles aux États-Unis ont intenté une poursuite en Cour fédérale, mercredi, pour contester les déclarations du président Donald Trump qui veut interdire aux transgenres de faire partie de l'armée.

La poursuite a été déposée dans la capitale, Washington, au nom de cinq militaires transgenres qui cumulent ensemble près de 60 années de service au sein de l'armée américaine.

Les personnes transgenres peuvent être membres de l'armée américaine depuis juin 2016. Mais le président Trump, dans une série de messages sur Twitter le 26 juillet, a annoncé son intention de mettre fin à cette politique.

«Coûts médicaux énormes et perturbations»

Le gouvernement «n'acceptera pas et ne permettra pas aux individus transgenres de servir dans l'armée américaine de quelque façon que ce soit», avait-il écrit, estimant que leur présence dans les rangs militaires entraînait «des coûts médicaux énormes et des perturbations».

La poursuite, déposée par l'organisation juridique GLBTQ Legal Advocates & Defenders (GLAD) et le Centre national pour les droits des lesbiennes, fait valoir que cette interdiction est inconstitutionnelle, puisqu'elle refuse aux militaires transgenres une protection égale et une application régulière de la loi.

Les avocats qui pilotent le dossier espèrent que la cour agira rapidement pour empêcher que le bannissement des transgenres entre en vigueur, compte tenu de l'incertitude dans laquelle vivent présentement ces personnes concernant leur travail et leurs prestations de retraite.

«Les dommages se produisent en ce moment même», a relevé Jennifer Levi, directrice du projet sur les droits des transgenres chez GLAD. «Ces militaires se sont fait dire en juin 2016 qu'ils pouvaient «sortir du placard» et poursuivre leur service ouvertement.»

Les cinq plaignants - qui ne sont pas identifiés dans la poursuite - sont membres des forces aériennes, de la garde côtière et de l'armée de terre. Leurs années de service vont de trois à 20 ans, et comprennent des missions en Irak et en Afghanistan.

Le Pentagone n'a pas immédiatement réagi à la poursuite.

En plus du président Trump, la poursuite vise le général Joseph Dunford, chef d'état-major des armées, et d'autres responsables de la sécurité nationale.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer