Fox News accusée d'avoir menti pour Trump

Fox News est accusé d'avoir monté de toutes... (AP, Richard Drew)

Agrandir

Fox News est accusé d'avoir monté de toutes pièces une histoire autour de l'affaire Seth Rich, employé au sein du comité national du parti démocrate, qui a été tué par balles mi-juillet 2016 non loin de son domicile de Washington.

AP, Richard Drew

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La chaîne d'information conservatrice Fox News, soutien de Donald Trump, a été assignée mardi par l'un de ses consultants qui l'accuse d'avoir publié, à dessein, de fausses informations défavorables aux démocrates à la demande du président des États-Unis.

Consultant pour la chaîne sur les questions de sécurité, police et justice, Rod Wheeler reproche à Fox News d'avoir monté de toutes pièces une histoire autour de l'affaire Seth Rich, employé au sein du comité national du parti démocrate (DNC), qui a été tué par balles mi-juillet 2016 non loin de son domicile de Washington.

L'enquête officielle avait conclu à un vol à main armée qui aurait mal tourné mais, dès son décès, plusieurs sites et médias identifiés comme conservateurs ont laissé entendre qu'il pouvait s'agir d'un assassinat politique.

Selon cette théorie, qui n'est étayée par aucune preuve formelle, Seth Rich aurait communiqué à Wikileaks, la plateforme de publication de documents secrets, des courriers électroniques internes au comité national du parti démocrate, avant d'être découvert et assassiné.

Mi-mai, Fox News a diffusé, sur son site Internet, un article accréditant cette thèse, intégrant des citations de Rod Wheeler, qui affirmait que Seth Rich avait bien transmis des courriers électroniques à Wikileaks et qu'un haut responsable s'attachait à bloquer l'enquête sur cette affaire.

Mais selon Rod Wheeler, qui a saisi mardi le tribunal fédéral de Manhattan, ces citations, constituant la seule source de l'article, étaient inventées. Il affirme ainsi ne jamais avoir tenu ces propos, selon le document de l'assignation consulté mardi par l'AFP.

Quelques jours après avoir mis l'article en ligne, Fox News l'a retiré, expliquant qu'il n'avait pas été soumis à «l'examen éditorial le plus exigeant» et ne respectait pas les «standards» de la chaîne en matière d'information.

Selon Rod Wheeler, la journaliste de Fox News auteure de l'article aurait travaillé en collaboration avec un autre consultant de la chaîne, proche de l'équipe Trump, Ed Butowsky, également visé par l'assignation. Il affirme qu'ils auraient monté cette histoire de toutes pièces pour affaiblir les démocrates et soulager la pression pesant sur Donald Trump et plusieurs membres de son équipe, soupçonnés d'avoir collaboré avec la Russie.

Lu par le président

Le consultant assure également que le président lui-même aurait lu l'article avant publication et aurait demandé instamment qu'il soit mis en ligne, quelques heures avant la publication.

Le président responsable de l'information de Fox News, Jay Wallace, a qualifié mardi ces accusations de «complètement fausses», selon une déclaration écrite transmise à l'AFP.

L'article incriminé fait l'objet d'une enquête interne en cours, «et nous n'avons aucune preuve que Rod Wheeler a été cité de manière erronée» par l'auteure de l'article, a-t-il ajouté.

«Le président n'a pas connaissance de l'histoire et il est complètement faux [de dire] que lui ou la Maison-Blanche aient été impliqués», a commenté, mardi, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders lors d'un point presse.

Trump aurait qualifié la Maison-Blanche de «vrai trou»

La porte Sud de la Maison-Blanche... (123RF/Jan Hanus) - image 3.0

Agrandir

La porte Sud de la Maison-Blanche

123RF/Jan Hanus

Le président Donald Trump aurait dit aux membres de son club de golf du New Jersey qu'il essayait de s'éloigner autant que possible de Washington parce que la Maison-Blanche est un «vrai trou».

La Maison-Blanche n'a pas immédiatement réagi à la nouvelle, qui apparaît dans un long article sur le site golf.com.

L'article, qui porte sur la relation compliquée du président avec le golf, a également été publié dans le magazine Sports Illustrated.

L'histoire raconte une conversation qu'aurait eue M. Trump avec certains membres du club de golf. Il leur aurait dit qu'il venait fréquemment à la propriété de Bedminster, au New Jersey, parce que «la Maison-Blanche est un vrai trou».

Donald Trump a passé presque chaque fin de semaine de sa présidence à visiter les propriétés qu'il possède ou qu'il loue, dont celle de Bedminster.  AP

Affaire russe: nouveau faux pas de Trump

Donald Trump... (AP, Alex Brandon) - image 5.0

Agrandir

Donald Trump

AP, Alex Brandon

Donald Trump aurait dicté lui-même le récit hasardeux de la rencontre entre son fils et une avocate russe en pleine campagne présidentielle, au risque de se placer au coeur du scandale.

Les faits, révélés par le Washington Post, remontent au 8 juillet dernier. Les conseillers du milliardaire sont réunis, en marge du G20 en Allemagne, pour décider de l'explication que la Maison-Blanche fournira à propos de la réunion à laquelle a participé Donald Trump Jr avec l'avocate Natalia Veselnitskaya.

Ils décident de prendre les devants, avant que cette rencontre ne soit dévoilée dans la presse et de délivrer un communiqué avec la réalité des faits, pour ne pas être pris en défaut.

Mais Donald Trump lui-même, à bord de l'avion présidentiel Air Force One, en décide autrement. Il dicte une version a minima des faits selon laquelle son fils aîné avait évoqué avec l'avocate, en juin 2016, un «programme d'adoption d'enfants russes».

Or, l'on apprendra peu après que «Don Junior» avait avant tout accepté cette réunion avec Natalia Veselnitskaya, car elle lui avait été présentée comme une émissaire du gouvernement russe, en possession d'informations potentiellement compromettantes sur la démocrate Hillary Clinton.

Selon le Post, qui cite des sources anonymes, les conseillers du président redoutent que l'implication directe de Donald Trump puisse le mettre dans une position juridique dangereuse. Cela alors que plusieurs enquêtes, notamment celle menée par le procureur spécial Robert Mueller, s'intéressent à l'ingérence russe dans la présidentielle américaine ainsi qu'à une possible collusion entre l'équipe de campagne Trump et Moscou.  AFP




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer