Une cyberattaque frappe l'Europe

Plusieurs pays ont été touchés par des cyberattaques,... (123RF)

Agrandir

Plusieurs pays ont été touchés par des cyberattaques, notamment dans les banques et les aéroports.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Paris

Une nouvelle attaque au «rançongiciel» déferlait sur la planète mardi, et ses effets étaient surtout ressentis en Europe.

Des dirigeants ukrainiens font état d'intrusions graves dans le réseau électrique, dans les banques et dans des agences gouvernementales. La firme pétrolière russe Rosneft et le géant danois du transport A.P. Moller-Maersk rapportent eux aussi des problèmes.

Un porte-parole de la compagnie danoise a témoigné d'une «cyberattaque qui touche toutes nos activités, au pays et à l'étranger». Rosneft a affirmé avoir échappé au pire de justesse, assurant que ni la production ni le traitement du pétrole n'ont été touchés.

Le premier ministre de l'Ukraine, Volodimir Groysman, a évoqué une attaque «sans précédent», mais a affirmé que «les systèmes vitaux n'ont pas été touchés».

Son adjoint, Pavlo Rozenko, a diffusé mardi sur Twitter la photo d'un écran d'ordinateur noir, en expliquant que le réseau informatique est en panne au siège du gouvernement.

L'impact de l'attaque à l'extérieur de l'Europe a été confirmé quand le géant pharmaceutique américain Merck, dont le siège social se trouve au New Jersey, a révélé que ses systèmes avaient été infectés. Le nombre de compagnies et d'agences touchées ne cessait d'augmenter, donnant à la crise une ampleur mondiale.

On ne sait rien pour le moment des auteurs de l'attaque, mais des experts croient qu'il s'agit probablement d'une attaque au «rançongiciel» - un logiciel qui verrouille le contenu d'un ordinateur en attendant le versement d'une rançon.

La planète se remet encore de la précédente attaque au «rançongiciel», WannaCry ou WannaCrypt, qui a été perpétrée à l'aide de logiciels développés par les renseignements américains et coulés en ligne.

Le logiciel utilisé cette fois-ci serait une version plus puissante du virus GoldenEye, selon la firme roumaine de cybersécurité Bitdefender. Certains lui ont donné le nom de Petya.

Quelques attaques de la dernière décennie

La vague de cyberattaques qui frappait mardi entreprises et structures gouvernementales à travers le monde rappelle le précédent du rançongiciel Wannacry en mai.

Voici quelques attaques des dix dernières années.

«Cyberguerre»

L'Estonie est le premier État frappé par une cyberattaque majeure en 2007 en plein conflit diplomatique avec la Russie, qui paralyse pendant plusieurs jours son réseau internet et bancaire. L'Estonie accuse Moscou qui dément. Un an plus tard, la Géorgie subit aussi une cyberattaque.

En juillet 2009, les sites internet de la Maison-Blanche, du Département d'État, du Pentagone ou de la Bourse de New York sont touchés par des attaques coordonnées qui affectent également la présidence sud-coréenne comme les ministères de la Défense et des Affaires étrangères.

À l'automne 2014, Pyongyang est mis en cause dans le piratage du studio de cinéma américain Sony, contraint d'annuler la sortie d'une comédie sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Fin mai, le Qatar a affirmé que son agence officielle QNA avait subi un piratage sans précédent, avec la diffusion de faux propos attribués à l'émir cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, traitant de questions régionales hautement sensibles. 

Cette affaire a été l'un des éléments déclencheurs d'une grave crise diplomatique entre Doha, trois de ses voisins du Golfe et l'Égypte qui ont rompu leurs relations avec le petit émirat. Le Qatar a accusé des «pays voisins» d'être à l'origine du «piratage». Le FBI participe à l'enquête.

«Cyberterrorisme» et «cybercriminalité»

En janvier 2015, des pirates se réclamant du groupe jihadiste État islamique (EI) prennent brièvement le contrôle des comptes Twitter et YouTube du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

Deux mois plus tard, un groupe se présentant comme la «Division des pirates de l'État islamique» met en ligne une liste de 100 militaires américains à abattre.

Grandes entreprises et médias sont aussi ciblés par des attaques cybercriminelles. 

À deux reprises, en 2013 et 2014, le groupe internet américain Yahoo! et des centaines de millions de ses utilisateurs ont été visés.  AFP

Une offensive «sans précédent»

La cyberattaque mondiale qui a frappé l'ensemble de l'Europe et s'étend aux États-Unis est d'un niveau «sans précédent», a déclaré mardi le secrétaire d'État français au Numérique Mounir Mahjoubi au cours d'un déplacement à New York.

«Le niveau de cette attaque est sans précédent», a indiqué en anglais M. Mahjoubi lors d'une rencontre avec des journalistes en marge d'un sommet de la «French Touch» destiné à mettre en valeur l'attractivité de la France, notamment dans le domaine du numérique.

«L'attaque que le monde connaît en ce moment est une attaque industrialisée et automatisée qui est fondée sur une analyse très, très intelligente des réseaux pour détecter les faiblesses existantes», a précisé le secrétaire d'État.

Interrogé par l'AFP sur les mesures que prenait actuellement le gouvernement français pour parer cette attaque et sur des précisions concernant sa nature, il a répondu qu'il était «trop tôt».

«Nous avons des équipes qui travaillent à analyser cette attaque», a-t-il expliqué.

Le jeune secrétaire d'État de 33 ans a par ailleurs vanté la solidité de l'internet français : «les entreprises les plus importantes et les services publics les plus importants sont protégés par des systèmes de haut niveau», a-t-il déclaré.

Le groupe ferroviaire SNCF fait partie des entités subissant la cyberattaque en cours, mais celle-ci est «contenue», a indiqué mardi un porte-parole à l'AFP, tandis que le distributeur Auchan a également annoncé avoir été touché.  AFP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer