Le ministre français de la Justice démissionne à son tour

Le ministre français de la Justice, François Bayrou,... (AP, Bob Edme)

Agrandir

Le ministre français de la Justice, François Bayrou, a annoncé son départ, mercredi.

AP, Bob Edme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Paris

Le ministre français de la Justice, François Bayrou, est devenu mercredi le quatrième ministre à quitter le gouvernement d'Emmanuel Macron depuis le début de la semaine.

Son départ signifie que le remaniement ministériel prévu par M. Macron dans la foulée de sa victoire écrasante aux élections législatives prendra une toute autre ampleur.

M. Bayrou a annoncé son départ, mercredi, alors qu'il est éclaboussé par des allégations selon lesquelles son parti centriste, Modem, aurait utilisé incorrectement des fonds parlementaires européens. Ces allégations sont d'autant plus gênantes pour M. Macron que M. Bayrou avait présenté un projet de loi pour nettoyer la politique française, une des principales promesses électorales du nouveau président.

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a expliqué sur les ondes de la radio Europe-1 que la décision de M. Bayrou est «personnelle» et qu'il souhaite pouvoir se «défendre» dans cette affaire.

M. Castaner a toutefois aussi reconnu que son départ «simplifie la situation» puisque le gouvernement ne sera plus bombardé de questions concernant M. Bayrou et son parti.

Le ministre français de la Justice François Bayrou, la... (AFP, JOEL SAGET) - image 2.0

Agrandir

Le ministre français de la Justice François Bayrou, la ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez, la ministre des Armées Sylvie Goulard et le ministre de la Cohésion territoriale Richard Ferrand

AFP, JOEL SAGET

Le départ de M. Bayrou signifie que Modem a maintenant perdu les trois ministères qu'il détenait au sein du gouvernement Macron, après les départs de la ministre des Armées Sylvie Goulard et de la ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez.

Richard Ferrand avait renoncé au ministère de la Cohésion territoriale pour mener le groupe de parlementaires élus sous la bannière de M. Macron. Il fait lui aussi l'objet d'une enquête pour conflit d'intérêts, relativement à des décisions prises alors qu'il dirigeait un assureur.

M. Macron devrait annoncer la composition de son nouveau gouvernement d'ici quelques heures.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer