Japon: les disparus trouvés morts dans le destroyer américain inondé

Le destroyer USS Fitzgerald était rentré péniblement au... (AFP, Kazuhiro Nogi)

Agrandir

Le destroyer USS Fitzgerald était rentré péniblement au port samedi en fin d'après-midi, quelques 16 heures après son accident. C'est là que des plongeurs s'étaient immédiatement mis au travail pour rechercher les disparus.

AFP, Kazuhiro Nogi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Harumi OZAWA
Agence France-Presse
YOKOSUKA

Les corps des marins américains disparus dans une collision nocturne de leur destroyer avec un cargo au Japon ont été retrouvés dimanche dans des espaces de couchage envahis par les eaux, a annoncé dimanche la marine américaine.

Sept membres de l'équipage de l'USS Fitzgerald étaient portés disparus depuis plus de 24 heures, après un violent choc survenu au large de la côte pacifique de l'archipel nippon samedi matin (vendredi soir au Québec) avec un porte-conteneurs beaucoup plus massif.

«La recherche et les secours sont terminés», a déclaré au cours d'une conférence de presse le vice-amiral Joseph Aucoin, commandant de la 7e Flotte.

Celle-ci avait annoncé dans la matinée de dimanche qu'un «certain nombre» de ses hommes avaient été retrouvés. «Les marins ont été découverts décédés par des plongeurs», avait déclaré séparément le commandement des forces navales sur son compte Twitter.

Le bilan exact n'est pas donné «par respect pour les familles», a expliqué à la presse le vice-amiral.

«Large entaille»

L'accident avait fortement endommagé le bâtiment militaire côté tribord et provoqué une entrée d'eau dans des cabines, la salle de radio et une salle de machines.

Le destroyer de 154 mètres de long a subi sous la ligne de flottaison «une large entaille» par laquelle l'eau s'est engouffrée avec «une puissance colossale», laissant peu de chance à quiconque se trouvant à proximité, a précisé dimanche l'officier.

«Il était 2h20 du matin. Un nombre considérable de membres d'équipage dormaient», a-t-il ajouté. «Il y a eu très peu de temps dans les espaces envahis par la mer» pour se sauver.

Il a par ailleurs refusé de donner toute indication des responsabilités possibles dans ce drame. «Nous vous tiendrons au courant lorsque le processus d'enquête sera achevé», a-t-il déclaré debout sur un ponton devant le bateau invalide amarré sur sa base de Yokosuka, au sud-ouest de Tokyo.

«Je ne vais pas me lancer dans des conjectures [...] J'espère que nous obtiendrons ces réponses mais pour le moment nous ne les avons pas.»

Plusieurs membres d'équipage avaient été blessés et évacués par hélicoptère, dont le commandant du navire Bryce Benson, «actuellement soigné», a précisé Joseph Aucoin. «Il a de la chance d'être en vie», a-t-il ajouté.

Le choc survenu peu avant 2h30 samedi (13h30 vendredi, heure du Québec) à environ 56 milles nautiques au sud-ouest de Yokosuka avait déclenché une vaste opération de recherches en mer menée par les garde-côtes japonais associés aux forces américaines et plus tard épaulés par les Forces d'autodéfense nippones.

Avions, hélicoptères et navires ont sillonné la zone jusque dans la nuit de samedi à dimanche tandis que les marins écopaient à bord et recherchaient leurs camarades.

Le destroyer de 154 mètres de long était rentré péniblement au port samedi en fin d'après-midi, quelques 16 heures après son accident. C'est là que des plongeurs s'étaient immédiatement mis au travail pour l'inspecter et rechercher les disparus.

Trafic maritime intense

«Nous informons actuellement les familles et leur apportons le soutien dont elles ont besoin en ces moments difficiles», a déclaré dimanche la marine américaine.

«Pensées et prières avec les marins du USS Fitzgerald et leurs familles. Merci à nos alliés japonais pour leur aide», avait tweeté samedi le président des États-Unis Donald Trump.

Plusieurs collisions de grands bâtiments se sont produites ces cinq dernières années dans cette zone de trafic maritime intense, a rapporté le quotidien japonais Asahi dimanche.

Les gardes-côtes japonais mènent l'enquête, au cours de laquelle ils devront notamment interroger l'équipage philippin du cargo, bien que l'armée américaine ait compétence en priorité dans les accidents impliquant du personnel militaire.

Lancé au milieu des années 90 et jaugeant quelque 9000 tonnes à pleine charge, l'USS Fitzgerald dépend de la base de Yokosuka et opère dans le Pacifique ainsi qu'en mer du Japon. Il avait été déployé pendant la guerre en Irak en 2003.

Le cargo ACX Crystal, de 222 mètres de long, est sous pavillon philippin mais recensé comme appartenant au géant maritime japonais NYK Line. Aucun de ses 20 hommes d'équipage n'a été blessé. «Nous allons coopérer pleinement avec les autorités qui enquêtent sur cette affaire», avait dit samedi un porte-parole de NYK.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer