Attaques à Londres: 9 morts, dont 3 suspects, et une trentaine de blessés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Londres

Londres a de nouveau été l'objet d'une attaque terroriste.

Mark Rowley, de la police métropolitaine, a fait état dimanche matin, d'au moins 6 morts et vingt blessés parmi les passants.

Trois suspects ont aussi été tués par la police dans le quartier Borough Market.

Mark Rowley a aussi déclaré, dimanche, que la police croyait que tous les assaillants avaient été tués, mais elle menait d'autres recherches pour s'assurer que c'était le cas.

Toujours selon Mark Rowley, les suspects portaient ce qui semblait être des vestes explosives, mais ces vestes étaient inoffensives.

Les événements se sont déroulés dans deux endroits avoisinants: le célèbre pont de Londres traversant la Tamise et Borough Market, un quartier touristique fort achalandé comptant de nombreux restaurants et bars.

Dans un premier temps, une camionnette a renversé plusieurs piétons sur le pont de Londres selon la police. Les autorités disent avoir été mises au courant du drame vers 22h08, heure locale.

Mark Rowley a dit que les suspects ont été abattus par la police huit minutes après le premier appel.

Le directeur des opérations du service ambulancier de Londres, Peter Rhodes, a confirmé qu'au moins 20 patients avaient été emmenés dans six hôpitaux. Il a ajouté qu'un certain nombre de personnes souffrant de blessures plus légères avaient été traitées sur place.

La circulation a été interrompue dans les deux directions sur l'ouvrage en raison d'un «incident» nécessitant une intervention policière. Elle a aussi dit que des blessés recevaient des soins à l'extrémité de la rue Thrale, une rue située à environ 500 mètres du pont.

Les autorités sont aussi intervenues à Borough Market, un quartier situé près du pont de Londres. Des agents armés patrouillent aux deux endroits. La police métropolitaine a fait état de coups de feu.

Une troisième intervention est survenue à Vauxhall, un autre quartier avoisinant. La police a ensuite indiqué que cet incident n'était pas lié aux deux autres.

À 0h25 (heure locale), les autorités ont déclaré que les «événements au pont de Londres et à Borough Market étaient des actes terroristes».

Un peu plus tôt, la première ministre Theresa May a déclaré que les autorités considéraient les événements comme un «potentiel acte de terrorisme». Son cabinet a indiqué que Mme May est continuellement tenue au courant des événements et qu'elle avait convoqué une réunion du comité d'urgence du gouvernement pour dimanche.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a décrit les attentats comme «une attaque délibérée et lâche contre des Londoniens innocents. Rien ne peut justifier de pareils actes barbares».

La police a aussi lancé des appels au calme. Elle a aussi demandé à la population d'éviter de diffuser des images ou des vidéos des lieux touchés par les agresseurs.

Un témoin a déclaré à la BBC qu'au moins six personnes avaient été happées par le véhicule.

Simon Thompson a dit à Sky News qu'il a vu des gens fuir Borough Market.

«Nous avons couru 100 mètres avant de voir l'arrivée de plusieurs autos de police. On a entendu une fusillade assez intense, a-t-il raconté. Je me suis caché dans le sous-sol d'un restaurant pendant environ une heure. La police nous a dit de sortir et nous avons entendu d'autres coups de feu.»

Trois stations du métro de Londres des environs ont été fermées.

La Tamise a été interdite à la navigation pendant une bonne partie de la nuit.

Le drame survient moins de trois mois après qu'un homme eut foncé sur une foule sur le pont de Westminster, tuant quatre personnes, avant de poignarder à mort un policier près du Parlement britannique.

Le 22 mai, un homme s'était fait exploser lors d'un concert à Manchester, tuant 22 personnes.

Justin Trudeau était au souper de la Tribune... (La Presse canadienne, Fred Chartrand) - image 2.0

Agrandir

Justin Trudeau était au souper de la Tribune de presse parlementaire de la Chambre des communes, samedi soir.

La Presse canadienne, Fred Chartrand

Des réactions de partout

Les réactions ne se sont pas fait attendre pour dénoncer les actes terroristes qui ont de nouveau frappé le coeur de Londres, samedi.

Présent au souper de la Tribune de presse parlementaire de la Chambre des communes, le premier ministre fédéral Justin Trudeau a écrit sur son compte Twiiter: «Terribles nouvelles de Londres. Nous surveillons la situation de près».

Le nouveau chef de l'opposition, le conservateur Andrew Scheer, a lui aussi réagi sur Twitter. Il s'est dit «horrifié par les événements à Londres ce soir». Il a promis que le Canada va toujours être aux côtés de la population de Londres et prêt à fournir assistance».

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a fait état d'une «brutalité épouvantable» avant d'énoncer sa certitude que «les Britanniques ne céderont jamais».

Ainsi, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, qui a écrit un micromessage sur Twitter affirmant qu'il avait une «pensée aux victimes des attaques de Londres». Il a assimilé ces attentats à des agressions «contre nos valeurs démocratiques». Il a invité l'ensemble de la société à redoubler ses efforts pour combattre et prévenir le terrorisme.

De son côté, la ministre québécoise des Relations internationales, Christine Saint-Pierre a écrit que ses pensées allaient «aux familles et proches des victimes» du pont de Londres et de Borough Market.

Le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a annoncé que le drapeau du Québec placé sur la tour centrale de l'hôtel du Parlement a été placé en berne.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a condamné les actes de terrorisme, appelant la population de son pays à demeurer «intelligente, vigilante et dure». Il a profité des tristes événements pour faire la promotion de son décret-loi interdisant l'accès du territoire des États-Unis aux ressortissants de pays à majorité musulmane. «Les tribunaux doivent nous redonner nos droits. Nous avons besoin d'interdiction de voyager afin de nous donner une couche supplémentaire de sécurité», a-t-il écrit sur Twitter.

Le tout nouveau président de la République française, Emmanuel Macron, a déclaré que «la France est plus que jamais aux côtés du Royaume-Uni».

Son ministre de l'Intérieur, Gérard Colomb, a fait état de sa «totale solidarité» avec «le Royaume-Uni est à nouveau plongé dans l'horreur cette nuit».

Ariana Grande: «Je prie pour Londres.» C'est à l'issue d'un concert d'Ariana Grande qu'a été commis le 22 mai l'attentat suicide jihadiste qui a fait 22 morts et plus de 100 blessés à Manchester. La chanteuse doit participer dimanche soir à Manchester à un concert commémoratif.

Les attentats en Grande-Bretagne depuis 2005

Les attaques commises dans la nuit de samedi à dimanche dans le centre de Londres, que la police considère comme des actes terroristes, surviennent après une série d'autres attentats commis en Grande-Bretagne depuis 2005:

Juillet 2005: les transports londoniens visés

Le 7 juillet, quatre attentats suicide coordonnés à l'heure de pointe dans trois rames de métro et un autobus londoniens font 56 morts, dont les quatre kamikazes, et 700 blessés. Un groupe se réclamant d'Al-Qaïda revendique les attaques.

Quinze jours plus tard, quatre attentats manqués, au mode opératoire similaire, sont menés de manière coordonnée et quasi-simultanée dans trois rames de métro de Londres et dans un autobus. Les bombes artisanales n'explosent pas en raison d'une erreur de calcul dans la fabrication des explosifs.

Selon la justice, les deux séries d'attentats sont liées.

***

Juin 2007: aéroport de Glasgow

Le 30 juin, une voiture-bélier remplie de bouteilles de gaz est précipitée contre le principal terminal de l'aéroport de Glasgow (Écosse), très fréquenté en ce début de vacances scolaires, sans exploser.

Un Indien qui conduisait le véhicule est grièvement brûlé après s'être aspergé d'essence. Il décède un mois plus tard. Le passager, un médecin irakien, est arrêté. Il sera condamné en 2008 à la prison à vie.

La veille, deux Mercedes piégées, remplies de bidons d'essence, de bouteilles de gaz et de clous avait été découvertes garées près de Piccadilly Circus, au coeur de Londres. Un problème de connexion dans le dispositif de détonation avait empêché les deux voitures d'exploser, selon les enquêteurs.

***

Mai 2013: un soldat assassiné Londres

Le 22 mai, deux Londoniens d'origine nigériane renversent en voiture un soldat de 25 ans, Lee Rigby, dans le sud-est de Londres, puis le frappent de nombreux coups de couteau et tentent de le décapiter. Sur une vidéo filmée juste après l'agression, l'un des meurtriers déclare avoir voulu venger «les musulmans tués par des soldats britanniques».

***

Décembre 2015: dans le métro de Leytonstone

Le 5 décembre, Muhaydin Mire, 30 ans, né en Somalie, blesse au couteau deux personnes, dont une grièvement, à l'entrée de la station de métro de Leytonstone, dans l'est de Londres, deux jours après les premières frappes aériennes britanniques visant l'organisation État islamique (EI) en Syrie. L'attaque est qualifiée de «terroriste» par les autorités. L'auteur sera condamné à la prison à vie.

***

Mars 2017: 5 morts près du parlement de Westminster

Le 22 mars, un homme fonce dans la foule avec son véhicule sur le pont de Westminster, qui enjambe la Tamise face à Big Ben, avant de poignarder mortellement un policier devant le Parlement.

L'attaque fait cinq morts. Son auteur, Khalid Masood, un citoyen britannique converti à l'islam, est abattu par la police.

L'attentat a été revendiqué par l'EI. Scotland Yard déclare ne pas avoir «trouvé de preuve d'une association» de Masood avec l'EI ou avec Al-Qaïda.

***

Mai 2017: 22 morts à Manchester

Le 22 mai, un jeune Britannique d'origine libyenne se fait exploser avec une puissante bombe à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à la Manchester Arena, une grande salle de concerts de cette ville du nord-ouest de l'Angleterre.

22 personnes sont tuées et 116 blessées, dont de nombreux enfants et adolescents.

L'attentat a été revendiqué par l'EI.

Scotland Yard a annoncé en mars que les services de sécurité britanniques avaient «déjoué treize tentatives d'attentat terroriste depuis juin 2013».




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer