Trump croit aux changements climatiques, dit son ambassadrice à l'ONU

Nikki Haley, ambassadrice à l'ONU pour les États-Unis... (AP, Pablo Martinez Monsivais)

Agrandir

Nikki Haley, ambassadrice à l'ONU pour les États-Unis

AP, Pablo Martinez Monsivais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président Donald Trump, qui vient de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat, croit bien aux changements climatiques et à la responsabilité humaine dans ceux-ci, a assuré samedi son ambassadrice à l'ONU Nikki Haley.

«Le président Trump pense que le climat change et il pense que les agents polluants font partie de l'équation», a déclaré la responsable américaine sur CBS et CNN, dans des entretiens qui doivent être diffusés dans leur intégralité dans les émissions du dimanche matin.

Le milliardaire républicain, qui avait qualifié durant sa campagne de «canular» le réchauffement climatique, «sait que cela évolue, que les États-Unis doivent agir de manière responsable et c'est ce que nous allons faire», a ajouté Mme Haley.

Après l'annonce choc jeudi par Donald Trump d'un retrait de Washington de l'accord historique signé par 195 pays à Paris en décembre 2015 sous l'égide de l'ONU, la Maison Blanche avait refusé vendredi de dire si le président croyait bien à la réalité du changement climatique.

Son ministre des Affaires étrangères Rex Tillerson, réputé favorable à ce que les États-Unis restent dans l'accord, avait assuré que la première puissance mondiale et second pollueur de la planète poursuivrait ses «efforts de réduction des gaz à effet de serre».

En revanche, Scott Pruitt, administrateur de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) et grand climato-sceptique, s'en est pris aux pays européens, accusés de vouloir affaiblir l'économie américaine, et aux «exagérateurs du climat».

***

Poutine plaisante

Alors que la décision du président Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat est critiquée partout à travers le monde, le président russe Vladimir Poutine ne semble pas faire partie des accusateurs.

S'adressant à un forum économique à Saint-Pétersbourg, M. Poutine a commenté la décision de son homologue américain, en plaisantant. Il a cité la célèbre chanson de Bobby McFerrin Don't Worry, Be Happy!, en disant simplement : «Ne vous inquiètez pas, soyez heureux».

La Russie est le cinquième plus grand émetteur de gaz à effet de serre (GES) sur la planète. Elle a signé l'accord de Paris, mais elle a reporté sa ratification pour au moins deux autres années. Les cibles de réduction de GES de la Russie sont parmi les plus faibles des 195 pays signataires.  AP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer