Un PM fils de métis et homosexuel pour l'Irlande

Leo Varadkar a été élu chef du Fine... (AP, Brian Lawless)

Agrandir

Leo Varadkar a été élu chef du Fine Gael, vendredi, et deviendra premier ministre de l'Irlande dans dix jours.

AP, Brian Lawless

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Dublin

Signe des changements que traverse la société irlandaise, pays de forte tradition catholique, Leo Varadkar, 38 ans, métis et homosexuel, a été désigné vendredi chef du parti de centre-droit Fine Gael, et deviendra le premier ministre du pays dans dix jours.

M. Varadkar, qui sera le plus jeune chef de l'exécutif de l'histoire de l'Irlande, a été élu à la tête du parti avec 60 % des voix face à Simon Coveney, a indiqué le Fine Gael sur Twitter.

«Alors que le flambeau du leadership et les responsabilités passent à une nouvelle génération d'hommes et de femmes, nous réaffirmons notre engagement à gouverner pour toutes les générations et pour tous», a-t-il dit après sa désignation, tout en se disant prêt pour les défis à venir.

Il succédera à Enda Kenny, qui avait annoncé sa démission à la mi-mai. Élu premier ministre en 2011, M. Kenny, 66 ans, avait été réélu en mai 2016 après plus de deux mois de blocage.

Mais, sans majorité au parlement, le leader du Fine Gael n'a tenu qu'une année à la tête du fragile gouvernement irlandais.

Enda Kenny n'avait en effet réussi à se faire réélire, après quatre votes du Parlement, que grâce au soutien des députés indépendants, et après un accord avec le Fianna Fail, principale formation d'opposition, pour qu'il ne s'oppose pas à la constitution d'un gouvernement minoritaire.

En échange, le Fianna Fail avait obtenu une hausse des dépenses publiques et la suspension de redevances sur l'eau, qui avaient valu au Fine Gael des manifestations monstres dans les rues de Dublin.

Instaurée début 2015, cette taxe sur l'eau a cristallisé le ressentiment des Irlandais vis-à-vis de la politique d'austérité menée ces dernières années par l'administration Kenny, alors que l'économie du pays, après avoir souffert de la crise financière, a enregistré une croissance de 7,8 % en 2015 puis 5,2 % en 2016.

«Plus un Trump qu'un Trudeau»

Le départ d'Enda Kenny a également été précipité par les nombreuses critiques suscitées par sa gestion d'un scandale au sein de la police, révélé en février.

Son gouvernement a été accusé d'avoir laissé ses services ruiner la réputation d'un policier, lanceur d'alerte, accusé à tort il y a plusieurs années d'agressions sexuelles sur des enfants.

Fils d'un immigré indien et d'une Irlandaise, Leo Varadkar aura lui-même fort à faire une fois au pouvoir, soulignait le journal irlandais Independent. Aura-t-il «la capacité à réunir, non seulement son parti, mais aussi une société qui a été trop longtemps minée par les divisions?», écrit le journal, en s'interrogeant sur la personnalité du futur dirigeant.

«Certains dans le parti le voient ''plus comme un Trump que comme un Trudeau''», poursuit l'Independent en référence au président américain Donald Trump et au jeune premier ministre libéral canadien Justin Trudeau.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer