Les Trump veulent «ruiner ma vie», accuse Kathy Griffin

Kathy Griffin (à droite) était en sanglots en... (AFP, Mark RALSTON)

Agrandir

Kathy Griffin (à droite) était en sanglots en conférence de presse, vendredi, aux côtés de son avocate à Woodland Hills, en Californie.

AFP, Mark RALSTON

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frazier Moore, Joseph Longo
Associated Press
Los Angeles

L'humoriste controversée Kathy Griffin dit ne pas avoir peur de Donald Trump et prévoit continuer de rire à ses dépens même si elle a maintenu ses excuses relativement à une vidéo dans laquelle on la voyait tenir une tête ensanglantée ressemblant à celle du président américain.

La photo provocante avait été mise en ligne... (tirée d'Instagram) - image 1.0

Agrandir

La photo provocante avait été mise en ligne par le photographe Tyler Shields. Kathy Griffin lui a demandé de la retirer.

tirée d'Instagram

Lors d'une conférence de presse, vendredi, Mme Griffin, en larmes, a d'abord prédit que sa carrière était finie et que le président «l'avait brisée».

Depuis que la vidéo a été diffusée mardi dernier, l'humoriste a perdu son emploi à l'animation de l'émission spéciale du jour de l'An à CNN et tous ses prochains spectacles ont été annulés.

Donald Trump, sa femme, ainsi que Donald Trump fils, ont publiquement dénoncé les images.

Kathy Griffin dit avoir été contactée par les services secrets et accuse la famille Trump de vouloir «détruire sa vie pour toujours».

Les services secrets ont refusé de commenter vendredi, tandis que le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, a dit que les Trump avaient exprimé clairement leur opinion sur le sujet.

Kathy Griffin, âgée de 56 ans, a réitéré que sa vidéo représentait une «parodie» des remarques du président qui avait affirmé pendant la campagne aux primaires que l'animatrice Megyn Fox «avait du sang qui sortait de ses yeux et de partout»

«Je ne m'allongerai pas pour cet homme», a-t-elle lancé. «Je vais continuer de faire des blagues sur cet homme.»

Le porte-parole du Parti républicain, Mike Reed, a qualifié la conférence de presse de «tentative désespérée» pour changer le sujet.

«Ce qu'elle a fait était mal et le président Trump et sa famille avaient tous les droits de le condamner», a-t-il rétorqué.

Kathy Griffin semblait surprise du nombre de caméras et de journalistes présents à la conférence de presse. L'humoriste, qui semblait nerveuse, a hésité entre la contrition et la combativité pendant l'événement et elle a même tenté quelques blagues, qui ont presque seulement attiré les rires de son avocate, Lisa Bloom.

L'avocate a assuré que l'humoriste avait droit de rire du président en vertu du premier amendement de la Constitution des États-Unis.

«Que vous compreniez, ou non, que vous aimiez ou non son expression artistique, aux États-Unis, Kathy a le droit de parodier le président», a-t-elle soutenu.

«Elle n'a jamais imaginé que cela serait mal interprété comme une menace de violence contre M. Trump.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer