La mafia italienne aurait volé 36 millions d'euros destinés aux migrants

Le centre Isola di Capo Rizzuto, dans la... (AP, Francesco Arena)

Agrandir

Le centre Isola di Capo Rizzuto, dans la ville de Crotone est l'un des plus grands centres d'accueil pour migrants de l'Italie.

AP, Francesco Arena

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Rome

La police italienne a arrêté 68 personnes, dont un prêtre et le patron de l'organisation caritative «Mercy» (Charité), pour avoir possiblement aidé la mafia à voler des millions d'euros en fonds publics destinés à l'un des plus grands centres d'accueil pour migrants du pays.

Un porte-parole des carabinieri italiens, le général Giuseppe Governale, a expliqué que le complot avait transformé «Mercy» et le centre d'accueil en guichet automatique de la mafia.

Les enquêteurs affirment que le clan Arena de la 'ndrangheta calabraise avait profité de ses liens avec «Mercy» et son patron, Leonardo Sacco, pour s'approprier l'approvisionnement exclusif du centre Isola di Capo Rizzuto, dans la ville de Crotone.

M. Sacco est un homme d'affaires bien connu en Italie. Son arrestation a pris une connotation politique compte tenu du nombre de politiciens, sans compter le pape François, qui ont été photographiés en sa compagnie.

«Mercy» aurait accordé des contrats à des compagnies contrôlées par le clan mafieux, ce qui lui aurait permis de voler environ 36 millions des 103 millions d'euros en fonds publics destinés à l'accueil des migrants entre 2006 et 2015.

Coût des repas gonflé

Le stratagème impliquait notamment de gonfler le coût des repas. L'excédent était ensuite utilisé pour acheter de l'immobilier, des voitures de luxe et des yachts, selon le procureur de Cantazaro, Nicola Gratteri.

La police ajoute que le père Edoardo Scordio, un prêtre affilié à «Mercy», «avait mis sur pied un véritable système d'exploitation des fonds publics destinés aux migrants».

Le père Scordio aurait empoché 132 000 euros en 2007 pour les «services spirituels» offerts aux réfugiés.

Le chef italien de la lutte à la corruption, Raffaele Cantone, a prévenu qu'il ne s'agit là probablement que de la pointe de l'iceberg, compte tenu de l'ampleur de la crise des migrants et de la quantité d'argent qui est dépensée pour y répondre.

«Il est urgent de répondre à la crise des migrants, qui arrivent sans cesse plus nombreux, et les vérifications nécessaires peuvent donc passer entre les mailles du filet», a-t-il déclaré, selon l'agence de presse ANSA.

Le clan Arena est également accusé d'une série de crimes mafieux, allant des paris illégaux à l'extorsion. En tout, la police a saisi 84 millions d'euros en propriétés, voitures, biens financiers et autres actifs.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer