Trump à la défense de Bill O'Reilly de Fox News

Bill O'Reilly, présentateur vedette de Fox News, est... (AP, Richard Drew)

Agrandir

Bill O'Reilly, présentateur vedette de Fox News, est visé par des accusations de harcèlement sexuel de la part de plusieurs femmes.

AP, Richard Drew

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président des États-Unis, Donald Trump, a pris mercredi la défense de Bill O'Reilly, présentateur vedette de Fox News visé par des accusations de harcèlement sexuel de la part de plusieurs femmes, assurant que c'était «quelqu'un de bien».

Nombre d'annonceurs ont décidé de ne plus acheter d'espaces publicitaires dans l'émission The O'Reilly Factor après les révélations du New York Times sur trois nouveaux cas de harcèlement sexuel présumés visant le présentateur, qui s'ajoutent à deux affaires déjà connues.

Interrogé par le quotidien sur cette affaire, Donald Trump est venu à sa rescousse.

«Je ne crois pas que Bill ait fait quoi que ce soit de mal. C'est quelqu'un que je connais bien, c'est quelqu'un de bien», a-t-il indiqué.

«Personnellement, je pense qu'il n'aurait pas dû conclure d'accords», a ajouté le président. Selon le New York Times, Bill O'Reilly et Fox News auraient, au total, versé 13 millions $ à ces cinq femmes en échange de leur silence et du renoncement à mener des poursuites contre l'éditorialiste vedette.  

Durant la campagne, M. Trump avait déjà pris la défense d'une autre figure centrale de Fox News, Roger Ailes, son PDG d'alors, qui était lui aussi accusé de harcèlement sexuel.

Roger Ailes, 76 ans, qui a créé de toutes pièces Fox News en 1996 à la demande de Rupert Murdoch, patron du groupe de médias News Corp, été contraint à la démission en juillet 2016.

Bien qu'arrivée dans le paysage télévisuel longtemps après CNN, la chaîne d'information continue prisée des conservateurs a pris la tête des audiences, qu'elle conserve encore largement aujourd'hui.

En pleine campagne électorale, la diffusion d'une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump tenait des propos extrêmement vulgaires et dégradants envers les femmes, avait choqué jusque dans son camp. Après la révélation de ce document, une dizaine de femmes avaient accusé publiquement le candidat républicain de comportements déplacés, certains constitutifs, si corroborés, d'agression sexuelle. Ce dernier a toujours contesté ces accusations.

Steve Bannon n'est plus au Conseil de sécurité nationale

Steve Bannon est un proche conseiller du président... (AFP, Mandel Ngan) - image 3.0

Agrandir

Steve Bannon est un proche conseiller du président Donald Trump.

AFP, Mandel Ngan

Steve Bannon, proche conseiller du président Donald Trump, ne fait désormais plus partie du Conseil de sécurité nationale (NSC), a indiqué mercredi à l'AFP un responsable américain sous couvert d'anonymat.

La nomination au sein de cet influent cénacle de M. Bannon, contempteur virulent de «l'establishment» et des «élites» et ancien patron du très droitier site Breitbart News, avait provoqué une vive polémique.

M. Bannon ne figure plus sur la dernière liste des membres du NSC datée du 4 avril.

Donald Trump avait élevé M. Bannon au rang de membre permanent du NSC, ce qui avait généré de vives critiques contre la «politisation» du Conseil.

Le NSC est dirigé depuis le 20 février par H.R. McMaster, un général de 54 ans en exercice, vétéran d'Irak et d'Afghanistan, qui a remplacé le général Michael Flynn forcé à la démission pour avoir menti sur des contacts répétés avec l'ambassadeur russe à Washington.

Donald Trump avait peiné à trouver un remplaçant à M. Flynn, et la presse américaine avait fait état de tensions à la Maison-Blanche sur ce remplacement, en raison notamment de l'influence attribuée à Steve Bannon.

Le Conseil de sécurité nationale (NSC) est un organe discret, mais particulièrement stratégique à la Maison-Blanche, chargé de rassembler les informations relatives à la sécurité nationale et de conseiller le président en matière de sécurité et de politique étrangère.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer