Venezuela: le Congrès retrouve ses pouvoirs

Les leaders de l'opposition avaient prévu manifester samedi... (AP, Fernando Llano)

Agrandir

Les leaders de l'opposition avaient prévu manifester samedi relativement au retrait annoncé des pouvoirs législatifs du Congrès. L'occasion a plutôt été celle de célébrer une rare victoire, alors que des centaines de personnes se sont jointes aux membres du Congrès.

AP, Fernando Llano

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hannah Dreier, Fabiola Sanchez
Associated Press
Caracas

La Cour suprême du Venezuela a fait marche arrière, samedi, annulant sa controversée décision qui aurait permis le retrait au Congrès de ses pouvoirs législatifs. Le président Nicolas Maduro a ainsi semblé battre en retraite.

Ce jugement avait suscité de nombreuses critiques tant en Amérique du Sud qu'ailleurs dans le monde, plusieurs y voyant la fin de la démocratie au Venezuela.

Le président Nicolas Maduro avait demandé, dans un discours prononcé tard dans la nuit de vendredi, à la Cour suprême de réviser sa décision controversée, après que celle-ci eut soulevé une tempête de critiques de la part de l'opposition et de gouvernements étrangers.

Le tribunal en question a rendu un nouveau jugement, samedi, qui réinstaure l'autorité du Congrès.

Il s'agit d'un moment rare où le président socialiste du Venezuela a reculé face à une mesure qui lui aurait conféré davantage de pouvoirs.

Les leaders de l'opposition ont cherché à minimiser le revirement de situation, le qualifiant de «trop peu trop tard». La clarification soumise par les juges démontre une fois de plus que le président Maduro a le contrôle sur les tribunaux et que la séparation des pouvoirs au Venezuela n'est plus, a-t-on fait valoir.

«La situation désastreuse que nous traversons au Venezuela demeure la même. Il n'y a rien à «clarifier» quand vient le temps de respecter la Constitution», a lancé le leader modéré et ancien candidat présidentiel Henrique Capriles.

Ceux qui critiquent le gouvernement de Nicolas Maduro ont tout de même applaudi la révision de la décision de la Cour suprême, disant y voir la preuve que le président échoue à avoir le contrôle sur la situation qui tourne au chaos au Venezuela. Le taux d'approbation du dirigeant est en deçà de 20 pour cent et la crise économique et humanitaire ne cesse de s'empirer.

Les leaders de l'opposition avaient prévu manifester samedi relativement au retrait annoncé des pouvoirs législatifs du Congrès. L'occasion a plutôt été celle de célébrer une rare victoire, alors que des centaines de personnes se sont jointes aux membres du Congrès.

La révision de la Cour suprême renverse la plupart des dispositions contenues dans la première version du jugement.

Le président du tribunal, Maikel Moreno, avait rencontré des diplomates samedi matin et avait déclaré que la cour ne resterait pas «passive» face aux attaques contre le droit du pays de s'autogouverner.

Le président Maduro avait émis ses instructions à la cour après la tenue d'une réunion d'urgence de trois heures du Conseil national de sécurité qui a été boycottée par des leaders du Congrès.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer