25 M$ pour la fin des poursuites contre l'«université» Trump

La bataille juridique opposant Donald Trump aux ex-clients de son «université»... (AP, Andrew Harnik)

Agrandir

AP, Andrew Harnik

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Elliot Spaga
Associated Press
SAN DIEGO

La bataille juridique opposant Donald Trump aux ex-clients de son «université» s'est conclue, vendredi, à San Diego, par l'entérinement d'une entente à l'amiable selon laquelle le président américain devra verser 25 millions $US.

La décision du juge fédéral Gonzalo Curiel met fin à deux recours collectifs et à une poursuite au civil par le procureur général de l'État de New York, Eric Schneiderman.

M. Trump, qui s'était engagé à ne jamais conclure une telle entente, a fait volte-face après son élection, assurant qu'il aurait obtenu gain de cause mais qu'il n'avait pas le temps de subir un procès.

L'accord stipule qu'il n'a à reconnaître aucun tort.

Les plaignants alléguaient que l'Université Trump incitait sans cesse ses clients à dépenser en faisant miroiter la promesse creuse d'une carrière triomphante dans le domaine de l'immobilier.

Donald Trump s'était embourbé dans ce scandale tout au long de la course à la Maison-Blanche, alors que ses rivaux utilisaient ses témoignages et des documents judiciaires pour le dépeindre comme un homme malhonnête.

Les employés de l'Université Trump devaient faire passer des clients potentiels à travers «une montagne russe d'émotions» et se montrer «très énergiques afin de les pousser hors de leur zone de confort», ont révélé les documents de la cour. En témoignant, M. Trump a reconnu qu'il tirait profit des rêves des gens. Il n'avait pas été en mesure de nommer ses employés, bien que les publicités prétendissent qu'il les avait lui-même sélectionnés.

L'homme d'affaires avait nui à sa cause en s'en prenant au juge Curiel, soutenant que les origines mexicaines du magistrat né en Indiana l'empêchaient de se montrer impartial.

Selon les quelque 3730 réclamations, les ex-clients de l'Université Trump toucheront à au moins 90 % des sommes déboursées, rapportent leurs avocats, qui ont renoncé à leurs honoraires.

Eric Schneiderman a quant à lui fait don de près de la moitié de sa part de 4 millions $US pour accroître le butin des plaignants.

Le procureur général dit espérer que le jugement de vendredi apportera un certain soulagement aux victimes de l'université «frauduleuse» de Donald Trump.

La première des trois poursuites avait été intentée en avril 2010, et l'entente est survenue près de sept ans plus tard, à peine dix jours avant le commencement du procès prévu.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer