Obamacare: «ne vous inquiétez pas!», dit Trump à ses partisans déçus

Après plusieurs heures de silence, Donald Trump s'est... (PHOTO Pablo Martinez Monsivais, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Après plusieurs heures de silence, Donald Trump s'est de nouveau tourné vers Twitter pour dénoncer le système d'assurance santé mis en place par son prédécesseur démocrate Barack Obama, honnis des républicains.

PHOTO Pablo Martinez Monsivais, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Donald Trump est revenu à la charge samedi matin après la lourde défaite politique subie avec l'abandon de son projet phare de réforme de santé, assurant que le système en place allait «exploser» et promettant aux Américains une nouvelle loi sans toutefois concrétiser.

Après plusieurs heures de silence, le président américain s'est de nouveau tourné vers Twitter pour dénoncer le système d'assurance santé mis en place par son prédécesseur démocrate Barack Obama, honnis des républicains.

«Obamacare va exploser et nous nous rassemblerons tous et construirons ensemble une superbe loi de santé pour LE PEUPLE. Ne vous inquiétez pas!», a-t-il écrit, sans préciser de calendrier.

Le républicain a subi un revers cinglant avec le retrait vendredi au dernier moment de son projet phare de réforme du système de santé américain, faute d'un soutien suffisant dans ses propres rangs au Congrès.

Un sérieux camouflet pour le président américain, arrivé au pouvoir en promettant d'employer ses qualités de négociateur, mises en oeuvre dans sa carrière d'homme d'affaires, pour faire passer ses projets à la Maison-Blanche.

Se disant «déçu» et «un peu surpris», il a toutefois refusé vendredi d'accabler les élus républicains, reportant la faute sur la minorité démocrate.

Et a promis de passer immédiatement à autre chose, en s'attelant à son prochain projet: une profonde réforme fiscale et une baisse d'impôts.

Avec l'échec de sa réforme de la santé, Donald Trump se voit toutefois forcé de reculer pour la deuxième fois en seulement neuf semaines au pouvoir, après le blocage par la justice de ses décrets visant à fermer temporairement les frontières américaines aux réfugiés et ressortissants de six pays à majorité musulmane.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer