Un second décret migratoire bloqué

Donald Trump dans un rassemblement à Nashville, mercredi... (AP, Mark Humphrey)

Agrandir

Donald Trump dans un rassemblement à Nashville, mercredi

AP, Mark Humphrey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Blanc, Shahzad Abdul
Agence France-Presse
Washington

Un juge fédéral américain a bloqué mercredi, pour l'ensemble des États-Unis, la deuxième version du décret anti-immigration de Donald Trump, infligeant un nouveau revers judiciaire au président républicain sur une des mesures phares de sa présidence.

À quelques heures seulement de l'entrée en vigueur du nouveau texte qui avait pourtant été expurgé de ses éléments les plus contestés, le magistrat d'Hawaï Derrick Watson a expliqué dans son jugement que la suspension temporaire du décret éviterait un «préjudice irréparable».

Le juge Watson s'appuie notamment sur plusieurs déclarations de Donald Trump à l'égard des musulmans pour conclure que le décret comporte «des preuves significatives et irréfutables d'animosité religieuse».

Le texte controversé, qui bannit l'entrée des États-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, devait entrer en vigueur mercredi à minuit, heure de Washington. Deux autres audiences se sont également déroulées mercredi sur les deux côtes américaines, donnant lieu à de vives joutes sur ce décret migratoire.

À Greenbelt, ville du Maryland dans l'est des États-Unis, le juge Theodore Chuang avait été saisi par une coalition d'organisations de défense des libertés et des réfugiés, dont la puissante American Civil Liberties Union (ACLU), qui affirment que le décret vise de façon discriminatoire les musulmans.

«Dans l'esprit [de M. Trump], le danger associé aux musulmans et le danger associé aux réfugiés ne sont qu'un seul et même danger», a dénoncé Omar Jadwat, l'avocat de l'ACLU.

Le nouveau décret «ne fait aucune distinction entre les religions», a répliqué Jeffrey Wall, l'avocat du gouvernement.

Le second décret bloqué prévoyait de fermer temporairement les frontières américaines aux réfugiés du monde entier et de suspendre l'octroi de visas durant 90 jours pour les ressortissants d'Iran, de Libye, de Syrie, de Somalie, du Soudan et du Yémen.

Cette mesure, qui ne concerne plus l'Irak et qui exempte les détenteurs de visas et de «cartes vertes», sésame des résidents permanents, était pourtant atténuée par rapport au premier décret adopté le 27 janvier et bloqué le 3 février.

Décret «vital»

Ces derniers jours, le président et ses principaux ministres, Rex Tillerson (Affaires étrangères), Jeff Sessions (Justice) et John Kelly (Sécurité intérieure), ont défendu un texte «vital» pour la sécurité nationale, face à des menaces ne cessant selon eux d'évoluer.

Mais les opposants au décret ne sont pas convaincus de cette urgence. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les attaques les plus graves aux États-Unis ont été commises soit par des Américains, soit par des ressortissants ne provenant pas des pays visés par le décret.

Selon ses détracteurs, le nouveau texte aura des conséquences très négatives sur les secteurs de l'éducation et des affaires, notamment pour les sociétés des nouvelles technologies.

Trump révisera les critères sur l'efficacité énergétique des véhicules

Le président Donald Trump a annoncé mercredi que son administration révisera les critères fédéraux régissant l'efficacité énergétique des nouveaux véhicules aux États-Unis.

M. Trump devait faire part de sa décision lors d'un discours près de Detroit, mais il a plutôt dévoilé son plan un peu plus tôt pendant une rencontre avec des travailleurs et des administrateurs du secteur de l'automobile.

À Ypsilanti, au Michigan, M. Trump a affirmé devant ses interlocuteurs qu'il était là pour «rectifier le tir» sur ce qui leur avait été promis.

Sous l'administration Obama, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) avait adopté des règles pour que les voitures et les camions consomment 6,5 litres aux 100 kilomètres d'ici 2025.

Le nouveau dirigeant de l'EPA, Scott Pruitt, a déclaré que ces critères s'avéraient coûteux pour les constructeurs automobiles et les consommateurs. Il a indiqué que le programme serait révisé pour qu'il soit «bon pour les consommateurs et bon pour l'environnement».

L'EPA devra se prononcer sur ces critères au plus tard en avril 2018. Si elle juge que ceux-ci ne sont pas appropriés, elle devra soumettre une nouvelle proposition l'année prochaine.

L'annonce de M. Trump, bien qu'elle n'ait pas d'effet immédiat, devrait abaisser les normes en termes d'efficacité énergétique et potentiellement provoquer des batailles judiciaires avec des groupes environnementaux et des États comme la Californie qui ont adopté leurs propres règles.

Le président Trump a prédit que les États-Unis fabriqueraient ainsi plusieurs milliers de voitures supplémentaires.

«Cadeau aux pollueurs»

Le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, a dénoncé les intentions de l'administration Trump, disant dans une lettre à M. Pruitt, mercredi, qu'il s'agirait d'un «cadeau aux pollueurs».

Dans une autre lettre, M. Brown a averti les constructeurs automobiles que son État prendrait les «mesures nécessaires» pour préserver les normes actuelles sur les émissions.

Le procureur général de l'État de New York, Eric Schneiderman, a dit par communiqué que les intentions du président Trump représentaient «un mauvais virage dramatique dans les efforts du pays pour combattre la pollution atmosphérique des automobiles et des camions et protéger la santé de nos enfants et de nos personnes âgées et de toutes les communautés».

M. Schneiderman a dit parler au nom d'une coalition de procureurs généraux de neuf États, dont le Maryland, le Massachusetts et l'Oregon.  AP




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer