Un employé russe de Bombardier soupçonné de corruption en Suède

Les politiques de rémunération doivent refléter la nature... (Archives La Presse)

Agrandir

Les politiques de rémunération doivent refléter la nature internationale de l'entreprise, de même qu'«aligner le salaire sur la performance», soutient M. Monty. 

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

L'arrestation d'un employé de Bombardier en Suède, soupçonné de corruption et placé en détention préventive pour deux semaines, n'a pas semblé ébranler les investisseurs et observateurs de l'industrie, vendredi.

En dépit de cette nouvelle qui vient entacher l'image du constructeur d'avions et de matériel roulant, son action demeurait stable à la Bourse de Toronto, se transigeant à 2,11 $, en hausse d'un cent, en après-midi.

D'après le procureur de l'unité anticorruption de Suède, Thomas Forsberg, Evgeni Pavlov, un Russe qui vit en Suède, figure parmi plusieurs employés de Bombardier Transport qui pourraient avoir comploté avec les autorités ferroviaires de l'Azerbaïdjan de manière à adapter un contrat aux besoins de la multinationale québécoise.

L'affaire a vite rattrapé le premier ministre Justin Trudeau en visite au Texas, environ un mois après que son gouvernement eut octroyé un prêt de 372,5 millions $ à Bombardier pour poursuivre le développement de la CSeries et de l'avion commercial Global 7000.

«En ce moment, je ne peux pas prédire qu'il y aura un impact, a-t-il répondu lorsque questionné sur les répercussions de l'arrestation survenue en Suède. Nous avons investi dans quelque chose de bien différent, ici, au Canada.»

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui détient une participation de 30 % dans la division ferroviaire de l'entreprise, a indiqué par courriel qu'il serait «prématuré» de faire des commentaires à ce moment-ci.

Sur le site LinkedIn, M. Pavlov se présente comme le «directeur des ventes, coordonnateur du marketing [...] pour la région du nord» de Bombardier. Il se trouve en détention puisque les autorités craignent qu'il puisse s'enfuir ou trafiquer des preuves.

Deux autres hommes - toujours considérés comme des suspects - ont été brièvement détenus pendant la semaine, mais ils ont été relâchés.

Possible favoritisme

Selon le procureur Forsberg, des courriels saisis en octobre 2016 lors d'une perquisition des bureaux de Bombardier en Suède constituent une preuve dans l'affaire. Des dirigeants azerbaïdjanais pourraient avoir coopéré avec des représentants de la multinationale pour «être récompensés pour avoir favorisé le contrat de Bombardier».

«Même si Bombardier offrait seulement le cinquième meilleur prix, il a remporté le contrat en 2013 et les rivaux qui offraient de meilleurs prix ont été disqualifiés par les autorités ferroviaires de l'Azerbaïdjan», a dit M. Forsberg.

Bombardier était membre en 2013 d'un consortium qui a décroché un contrat de 288 millions $US pour fournir de l'équipement de signalisation pour un lien ferroviaire de plus de 500 kilomètres le long d'un couloir qui relie l'Azerbaïdjan, l'Europe et l'Asie.

M. Forsberg a dit que ce contrat a valu des profits de 56 millions $US aux compagnies azerbaïdjanaises.

Des médias locaux ont également avancé que M. Pavlov est soupçonné d'avoir négocié avec une entreprise londonienne qui s'est jointe au consortium de Bombardier et qui aurait ajouté 550% au prix de l'équipement vendu à Bombardier Azerbaïdjan.

S'il était reconnu coupable, l'employé de Bombardier pourrait écoper d'une peine pouvant atteindre six ans de détention.

L'avocate de M. Pavlov, Christina Berger, a affirmé qu'une audience est prévue le 24 mars afin de déterminer si son client demeurera détenu.

«Tout ce que je peux dire, c'est que mon client dit n'avoir rien fait de mal», a affirmé Me Berger.

«Pas un problème majeur»

Aucun analyste financier contacté par La Presse canadienne n'a voulu commenter ce dossier. Toutefois, Karl Moore, professeur de gestion à l'Université McGill, ne croit pas que l'arrestation de M. Pavlov vienne menacer le droit de Bombardier de soumissionner sur des contrats publics au Canada.

«C'est une mince possibilité à ce moment-ci et je ne crois pas qu'il y a lieu de s'inquiéter, a-t-il dit au cours d'un entretien téléphonique. Cette arrestation [n'est pas positive pour l'image de] Bombardier, mais cela ne semble pas être un problème majeur. Il faudra voir pour la suite des choses.»

Ancien numéro deux de la CDPQ et actuellement directeur général de l'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques, Michel Nadeau a abondé dans le même sens.

«Je dirais que cela fait partie du quotidien des grandes entreprises qui font affaires avec les gouvernements d'être accusées, de temps à autre, de corruption», a-t-il affirmé en entrevue téléphonique.

M. Nadeau s'est cependant demandé pourquoi le gouvernement suédois pouvait soudainement s'intéresser à un contrat conclu il y a quatre ans entre Bombardier en Azerbaïdjan.

«Quelles sont les motivations derrière ces démarches? s'est-il demandé. Quelles sont les autres compagnies qui vont profiter de cette situation?»

Par l'entremise d'une porte-parole, Bombardier a confirmé que des employés de la société avaient été interrogés par la police, sans commenter davantage.

Toutefois, dans son rapport annuel publié récemment, l'entreprise avait fait savoir que des policiers enquêtaient depuis l'automne sur des personnes qui auraient commis des fautes éthiques relativement à un contrat d'une filiale de Bombardier Transport.

La multinationale n'a pas identifié le contrat en question dans le document, mais il s'agit de celui ayant mené à l'arrestation de M. Pavlov.  Avec AP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer