Lutte à l'EI: au moins 220 civils tués par la coalition depuis 2014

Les civils font les frais de la guerre... (Archives AFP)

Agrandir

Les civils font les frais de la guerre en Syrie. La coalition menée par les États-Unis a revu son bilan des victimes colatérales à la hausse, samedi.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La coalition internationale contre le groupe État islamique en Irak et en Syrie a reconnu samedi avoir tué 21 civils de plus qu'estimé précédemment, ce qui porte le total à «au moins 220» depuis le début des opérations militaires contre les djihadistes à l'été 2014.

Un communiqué diffusé par le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) a précisé qu'en janvier, la coalition avait enregistré 27 nouveaux signalements de possibles victimes civiles lors de frappes aériennes - s'ajoutant aux dix rapportés les mois précédents - et qu'elle avait achevé l'examen de dix-neuf de ces rapports.

Les enquêtes ont conclu que les bombardements de la coalition avaient bien causé des victimes civiles dans neuf de ces dossiers clos: au total, 21 personnes ont été tuées et deux ont été blessées entre le 14 novembre 2016 et le 14 janvier 2017.

Dix se trouvaient en Irak, dont huit ont été tuées le 13 janvier près de Mossoul - où une offensive de grande ampleur est actuellement en cours pour reprendre la totalité de la ville aux djihadistes - alors qu'elles se trouvaient près d'une maison prise pour cible par la coalition.

Les frappes en Syrie ont causé la mort de onze civils, en particulier près de la ville de Deir Ezzor (est) où se déroulent des combats d'une très grande violence entre les djihadistes et les forces gouvernementales.

«À ce stade, d'après les informations disponibles, la coalition considère qu'il est plus que probable qu'au moins 220 civils ont été tués involontairement» par ses frappes depuis le début des opérations en août 2014, a relevé le communiqué.

La coalition, qui utilise quasi exclusivement des munitions guidées au laser ou par GPS, affirme faire la campagne de bombardements la plus précise et la moins coûteuse en vies civiles de l'histoire militaire.

Mais des ONG l'accusent de sous-estimer le nombre des victimes civiles.

Airwars, une ONG basée à Londres qui compile des données publiquement disponibles, estime le bilan à 2463 morts au moins.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer