En Chine, une centaine de milliardaires siègent au Parlement

Le président Xi Jinping passe devant des élus,... (AP, Ng Han Guan)

Agrandir

Le président Xi Jinping passe devant des élus, le 3 mars.

AP, Ng Han Guan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

Le Parlement chinois compte une centaine de milliardaires en dollars et ses 209 membres les plus riches pèsent davantage que le PIB de la Belgique, a indiqué vendredi le magazine Hurun au début de la session annuelle des assemblées législatives du régime communiste.

Dans les couloirs de l'imposant Palais du peuple, place Tiananmen à Pékin, l'élite économique du géant asiatique va côtoyer comme chaque année pour une dizaine de jours les hauts dirigeants du Parti communiste.

C'est là que débute vendredi la session annuelle de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CPPCC), un simple organe de débats, puis dimanche celle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), chambre d'enregistrement du régime.

Or, sur les quelque 5100 membres de ces deux assemblées, 209 délégués possèdent une richesse supérieure à 2 milliards de yuans (presque 388 millions $CAN), estime Hurun dans un rapport transmis à l'AFP.

Selon ce recensement, leurs avoirs cumulés pèsent «presque 3500 milliards de yuans», l'équivalent du produit intérieur brut (PIB) annuel de pays comme la Belgique, la Suède ou la Pologne...

Or, rappelle Hurun, qui établit chaque année un classement de référence des fortunes du pays, il s'agit pour l'immense majorité d'hommes d'affaires plutôt que de cadres ayant fait carrière dans l'appareil du Parti.

On y retrouve les patrons des géants de l'internet Tencent (Pony Ma) ou Baidu (Robin Li), celui du fabricant de smartphones Xiaomi (Lei Jun), ou encore le roi des boissons non-alcoolisées (Zong Qinghou, à la tête du groupe Wahaha).

En dépit d'une vaste campagne anticorruption lancée depuis 2013 par le président Xi Jinping pour assainir les rangs du Parti, les patrons de groupes privés restent les bienvenus sous les ors de Tiananmen, à l'heure où Pékin veut rééquilibrer l'économie vers la consommation intérieure.

Les membres du Parlement sont en effet sélectionnés au niveau des autorités locales, elles-mêmes étroitement soumises au pouvoir central.

Néanmoins, certains entrepreneurs fortunés pourraient être tentés de faire profil bas cette année, au moment où le Parti communiste multiplie les attaques contre les «spéculateurs» de l'immobilier et les «crocodiles de la finance».

Parmi les parlementaires, une centaine sont des milliardaires en dollars qui ont vu leur fortune cumulée bondir de 64 % depuis 2013, ajoute Hurun.

Un gonflement bien plus rapide que l'expansion de l'économie chinoise - dont la croissance est tombée ces dernières années sous 7 %.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer