Des mythes de l'élection de Trump déboulonnés

À en croire les chiffres, les ouvriers blancs... (AFP, Nicholas Kamm)

Agrandir

À en croire les chiffres, les ouvriers blancs appauvris ne se sont pas tous précipités dans le camp républicain. Loin de là. À la grandeur des États-Unis, les chômeurs blancs ont même plutôt boudé Donald Trump.

AFP, Nicholas Kamm

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) De passage à l'Université Laval, mardi, la politologue américaine Diana Mutz s'est amusée à démonter plusieurs mythes entourant l'élection surprise de Donald Trump. En commençant par le mythe voulant que les experts ne se «trump» jamais. Plus qu'une vérification. Un rappel à l'ordre.

La cause est entendue. Depuis le 8 novembre, il faut répéter que la démocrate Clinton a subi la défaite en perdant le vote des Blancs appauvris de la classe ouvrière. Pour sa part, le républicain Trump aurait gagné en attisant la peur du terrorisme et de l'immigration illégale. D'une manière générale, le scrutin symboliserait le rejet des élites et blablabla et blablabla...

Stop. Le problème, c'est que les chiffres ne confirment pas toujours ces savantes analyses. En croisant les données de deux études approfondies sur l'électorat, la professeure Diana Mutz, de l'université de la Pennsylvanie, arrive même à des résultats totalement différents. «J'ai été très étonnée de constater que rien (ou presque) ne suggère que les difficultés financières ou la peur du terrorisme aient joué un grand rôle dans le choix des électeurs de Donald Trump, explique la spécialiste du discours politique. Après tout ce qui a été dit durant la campagne, ça me semble assez incroyable.»

Entre 2012 et 2016, aucun chiffre n'indique que la peur du terrorisme ait augmenté aux États-Unis. Le calme plat. Dans le cas de l'immigration illégale, les résultats se révèlent plus étonnants encore. Non seulement la peur des immigrants illégaux n'est pas à la hausse, mais la proportion des Américains qui veulent «normaliser» la situation de ces derniers a augmenté !

Bref, pour expliquer la victoire de Donald Trump, il faut chercher ailleurs. Mais où ?

Haro sur le libre-échange

Oubliez le terrorisme. Entre 2012 et 2016, c'est l'hostilité envers les grands traités de libre-échange qui a augmenté de manière «significative», à en croire Diana Mutz. Ici, Donald Trump possédait un avantage réel. À tort ou à raison, Hillary Clinton et les Démocrates étaient perçus comme plus favorables aux grands traités. Un boulet. Un vrai. L'hostilité envers le libre-échange était si répandue, qu'elle s'étendait même aux électeurs très à l'aise financièrement, qui ont peut-être bénéficié des accords!

On l'a dit. On l'a répété. D'une manière générale, la candidature de Donald Trump plaisait davantage aux hommes et aux Blancs qui ne détenaient pas un diplôme universitaire. Pourtant, à en croire les chiffres, les ouvriers blancs appauvris ne se précipitaient pas tous dans le camp républicain. Loin de là. À la grandeur des États-Unis, les chômeurs blancs ont même plutôt boudé le Donald. Tout le contraire des Blancs les plus riches, qui ont massivement appuyé celui qui se présentait comme «l'homme du peuple».

Selon Diana Mutz, les intentions de vote n'ont guère varié entre février et novembre 2016. L'effet d'un scandale ou d'une gaffe s'estompait habituellement au bout de quelques jours. C'est à peine si Mme Mutz concède que l'enquête du FBI sur les courriels d'Hillary Clintondans les derniers jours de la campagne, a eu un «léger effet» sur les groupes témoins.

À la fin, comme d'habitude, c'est l'affiliation partisane qui se révélait le meilleur moyen de prédire le vote d'un électeur. «Parmi ceux qui ont voté en faveur du démocrate Barack Obama, en 2012, 92 % ont opté pour Hillary Clinton, rappelle la professeure. Même chose du côté républicain. Pas moins de 91 % des électeurs de Mitt Romney ont opté pour Donald Trump.»

Il faudrait s'en souvenir, la prochaine fois. Tout comme du dicton voulant que la victoire ait cent pères, mais que la défaite soit orpheline.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer