Une version nazie de l'hymne allemand chantée par erreur à la Fed Cup

«C'est une honte totale, un affront, c'est la... (AP, Matthew Thayer)

Agrandir

«C'est une honte totale, un affront, c'est la pire chose que j'aie jamais vécue», a commenté après coup, devant les médias, la joueuse allemande Andrea Petkovic.

AP, Matthew Thayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Une version ancienne et controversée de l'hymne allemand a été utilisée avant la rencontre du premier tour de la Fed Cup entre les États-Unis et l'Allemagne samedi, obligeant la Fédération américaine de tennis à présenter ses excuses.

«La Fédération américaine présente ses excuses sincères à l'équipe d'Allemagne et à ses partisans pour l'utilisation de la version ancienne de l'hymne allemand», a indiqué l'USTA sur son compte Twitter.

«Cette erreur ne se reproduira plus», a-t-elle ajouté.

Avant le coup d'envoi du premier simple entre Alison Riske et Andrea Petkovic à Lahaina (Hawaï), une soliste a interprété le premier couplet de l'hymne allemand qui, comme le deuxième, est interdit depuis 1945.

Ce premier couplet, qui commence par «Deutschland, Deutschland über alles» (littéralement «L'Allemagne, l'Allemagne par-dessus tout»), a une connotation ouvertement nationaliste.

L'hymne allemand débute, depuis 1952 dans l'ancienne Allemagne de l'ouest, et depuis 1990 dans l'Allemagne réunifiée, par ce qui était initialement le troisième verset «Einigkeit und Recht und Freiheit» (littéralement «Unité, droit et liberté»). La RDA communiste avait, elle, adopté son propre hymne entre 1949 et 1989.

Scandalisés

Les joueuses de l'équipe d'Allemagne, leur encadrement et les quelques dizaines de partisans présents se sont dits scandalisés par l'impair, la première strophe, qui avait été récupérée par les nazis pour leur politique pangermaniste, restant un tabou dans un pays toujours hanté par les horreurs de la Deuxième Guerre mondiale.

Certains spectateurs ont du reste entonné la bonne version de l'hymne.

«C'est une honte totale, un affront, c'est la pire chose que j'aie jamais vécue», a commenté après coup, devant les médias, la joueuse allemande Andrea Petkovic.

«Nous sommes en 2017, il est inconcevable que quelque chose comme ça puisse se produire aux États-Unis», a-t-elle ajouté, disant avoir eu avec une autre joueuse les larmes aux yeux, sous le choc en entendant la version de l'hymne.

La capitaine de l'équipe Barbara Rittner a parlé quant à elle d'un «scandale inexcusable» et d'un «manque de respect incroyable».

Cette gaffe a déjà eu lieu lors de certaines compétitions sportives dans le passé, le plus récemment à l'occasion des Championnats du monde de canoë-kayak 2011 à Szegeg, en Hongrie.

L'Allemagne, privée de sa star Angelique Kerber, est menée 1 à 0 par les États-Unis qui doivent se passer des soeurs Williams.

Alison Riske (40e mondiale) a remporté le premier simple face à Andrea Petkovic (50e) 7-6 (12/10), 6-2.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer