Le tireur présumé de l'attaque du Nouvel An à Istanbul arrêté

L'attaque survenue le 31 décembre 2016 dans une... (Archives AP)

Agrandir

L'attaque survenue le 31 décembre 2016 dans une boîte de nuit d'Istanbul a fait 39 morts.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Istanbul

L'homme soupçonné d'avoir tué par balles 39 personnes dans une boîte de nuit, en Turquie, en pleines célébrations du Nouvel An, a été formellement arrêté, a annoncé samedi l'agence de presse nationale officielle, Anadolu.

Abdulkadir Masharipove, un citoyen ouzbek né en 1983, avait été localisé le 16 janvier à Istanbul, après avoir échappé aux autorités pendant plus de deux semaines.

Le procureur avait demandé l'arrestation du suspect en vertu d'accusations d'avoir tenté de renverser l'ordre constitutionnel, d'avoir fait partie d'une organisation terroriste, et d'avoir commis des actes d'homicide, selon ce que rapporte l'agence Anadolu.

M. Masharipove a été entraîné en Afghanistan et a orchestré l'attaque du Nouvel An au nom de Daech (le groupe État islamique), selon les autorités turques. Daech a de son côté revendiqué la responsabilité de l'attentat.

Deux hommes soupçonnés de planifier des attentats terroristes en Europe ont également été arrêtés en Turquie, samedi, au terme d'une opération policière qui aura duré 10 jours.

Mahamad Laban, un citoyen danois âgé de 45 ans, et Mohammed Tefik Saleh, un citoyen suédois âgé de 38 ans, ont récemment reçu des armes et ont été entraînés en Syrie ces trois derniers mois, a indiqué Anadolu.

Sur des photos relayées par l'agence de presse turque, on peut voir M. Laban en compagnie d'autres personnes dans des tranchées couvertes de sacs de sable. Sur plusieurs d'entre elles, le suspect arrêté samedi porte des vêtements de camouflage et tient un fusil mitrailleur.

Infos obtenues par la conjointe

L'agence Anadolu n'a pas fourni davantage de détails sur l'arrestation, mais a rapporté que la femme de M. Saleh avait alerté les autorités suédoises que ce dernier avait franchi la frontière turco-syrienne à partir de la Turquie et qu'il avait joint les rangs de Daech en 2014 en compagnie de ses deux filles.

La femme aurait quant à elle décidé de ne pas se rendre en Syrie et serait retournée en Suède.

L'agence Anadolu affirme que les deux présumés terroristes sont entrés en Turquie au moyen de fausses cartes d'identité, et avec l'intention de se rendre dans des pays européens.

Le ministre turc de l'Intérieur, Suleyman Soylu, indiquait en janvier que plus de 52 000 personnes issues de 145 pays figurent sur une liste d'interdiction d'entrée au pays et que quelque 4000 personnes ont été déportées. Près de 750 personnes soupçonnées d'avoir des liens avec Daech ont été placées en détention, la semaine dernière, dans la foulée d'une opération policière majeure qui s'est déroulée dans 29 provinces turques.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer