• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Monde 
  • > Le secteur technologique canadien veut des visas pour les gens exclus par Trump 

Le secteur technologique canadien veut des visas pour les gens exclus par Trump

Demonstrators gather outside the White House in protest... (AFP)

Agrandir

Demonstrators gather outside the White House in protest of US President Donald Trump's immigration policies on January 29, 2017 in Washington, DC. / AFP PHOTO / Chet Strange

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Waterloo

L'idée de la lettre a été lancée par le groupe Technologies sans frontières. Elle salue le message du premier ministre Justin Trudeau selon lequel le Canada demeurera une terre d'accueil pour les gens de toutes origines.

Mais la missive appelle à en faire plus, et réclame un visa qui permettrait aux gens déplacés de vivre et de travailler au Canada, et de bénéficier de prestations jusqu'à ce qu'ils puissent compléter le processus de requête pour la résidence permanente si tel est le choix qu'ils font.

Jennifer Moss, qui a cofondé une entreprise technologique établie à Waterloo, en Ontario, et qui agit comme porte-parole de Technologies sans frontières, a affirmé que ce visa pourrait aider les gens qui oeuvrent dans le secteur technologique aux États-Unis, mais qui ne peuvent pas reprendre le travail.

Mme Moss a indiqué que le groupe s'était formé en moins de 24 heures en réaction au décret signé par M. Trump qui interdit aux citoyens de sept pays à majorité musulmane d'entrer aux États-Unis.

Le groupe a souligné que la lettre avait été signée par de hauts responsables au Canada pour Shopify, Google et Facebook.

Tous les résidents permanents au Canada peuvent aller aux États-Unis

Le ministre de l'Immigration du Canada a déclaré dimanche que les résidants permanents canadiens originaires des sept pays à forte majorité musulmane visés par une interdiction de séjour aux États-Unis peuvent toujours se rendre chez l'Oncle Sam.

En conférence de presse, Ahmed Hussen a dit que la Maison-Blanche avait donné des assurances au gouvernement canadien que ceux qui détenaient une carte de résidence permanente valide et un passeport d'un des sept pays touchés par le décret-loi signé par le président Donald Trump, vendredi, auront toujours l'autorisation d'entrer aux États-Unis.

Ceux qui ont une double citoyenneté et un passeport canadien peuvent eux aussi se rendre chez nos voisins du sud.

Samedi, les informations à ce sujet semblaient contradictoires. Un représentant du département d'État avait déclaré que les Canadiens ayant aussi la citoyenneté de l'Iran, de l'Irak, de la Libye, de la Somalie, du Soudan, de la Syrie et du Yémen étaient interdits de séjour au cours des trois prochains mois aux États-Unis. Plus tard, le cabinet du premier ministre Justin Trudeau, a envoyé un courriel pour dire que les États-Unis ont donné l'assurance que les Canadiens à double citoyenneté ne seront pas renvoyés à la frontière.

Le ministre Hussein a dit qu'il n'y avait personne qui était bloqué dans un aéroport canadien en raison de la décision de l'administration Trump.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer