Trump assure être «derrière» la CIA

Donald Trump, de passage à la CIA... (AFP, MANDEL NGAN)

Agrandir

Donald Trump, de passage à la CIA

AFP, MANDEL NGAN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Washington

Alors qu'il complétait sa première journée entière à titre de président des États-Unis, Donald Trump a soutenu qu'il appuyait entièrement les employés de l'agence centrale américaine du renseignement (CIA).

Le nouveau chef d'État a fait cette remarque alors qu'il visitait les quelque 400 employés de la CIA à leurs quartiers généraux de Langley, en Virginie.

M. Trump a dit aux travailleurs qu'ils sont des personnes particulières et formidables et qu'il était «totalement derrière elles».

Le président américain - assermenté vendredi - a pourtant vivement critiqué les agences de renseignement américaines avant et après l'élection présidentielle. Il a, à maintes reprises, remis en question leurs rapports concluant que la Russie s'était ingérée dans la campagne électorale pour favoriser son ascension à la Maison-Blanche.

M. Trump avait commencé sa journée de samedi en assistant à une messe nationale. Accompagné de sa femme, Melania, du vice-président Mike Pence et de son épouse, Karen, il s'est assis dans la première rangée de la cathédrale nationale.

Le service interconfessionnel pour les présidents nouvellement assermentés est une tradition de longue date et a généralement lieu à la paroisse épiscopale. Cette fois-ci, toutefois, la décision d'offrir une messe pour Donald Trump a été source de controverse, alors que de nombreux épiscopaliens s'opposent aux politiques défendues par le nouveau président.

Pendant la messe de samedi matin, des milliers de femmes se rassemblaient dans les rues de Washington et de plusieurs autres villes du monde entier pour défendre les droits des femmes au lendemain de l'entrée en fonction de Donald Trump.

Une pétition qui circule sur Internet depuis vendredi et qui réclame la publication des déclarations fiscales du président avait par ailleurs déjà réuni plus de 135 000 signatures au milieu de la journée, samedi.

Selon les règles fixées par Barack Obama, une pétition doit amasser 100 000 signatures en 30 jours pour obliger une réponse de la Maison-Blanche.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer