Le métro londonien paralysé par une grève

Les Londoniens se sont butés à des stations... (AP, Matt Dunham)

Agrandir

Les Londoniens se sont butés à des stations de métro fermées, lundi.

AP, Matt Dunham

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Des millions de Londoniens ont été affectés lundi par une nouvelle grève dans le métro, dernier épisode d'un début d'hiver cauchemardesque pour les voyageurs britanniques confrontés à une multitude de mouvements sociaux.

Le plus vieux métro du monde, inauguré en 1863, a été très fortement perturbé depuis dimanche soir et jusqu'à lundi en début de soirée où la grève a pris fin à 18h (heure locale). 

Le trafic commençait à reprendre sur la majorité des lignes, mais des tronçons et des stations du centre de la capitale, notamment sur la Central, la Northern et la Piccadilly Line, trois des plus importantes lignes du centre-ville, étaient encore fermés à 19h30, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Bus bondés

À moins de rester chez eux et de travailler à distance, les Londoniens en étaient réduits à se rabattre sur des bus bondés, leur vélo ou leur voiture, créant de nombreux embouteillages autour et dans la capitale.

La tension était palpable à la gare de Clapham Junction, important noeud ferroviaire au sud de la capitale, qui a dû être évacuée pour engorgement. Le métro londonien assure quelque 4,8 millions de trajets par jour.

Le conflit, qui empoisonne les relations entre la régie Transport of London et les syndicats depuis des années, porte sur la suppression de postes et de guichets dans les stations, prévue dans le cadre de la modernisation du réseau.

Selon les deux syndicats ayant appelé à ce mouvement, plus de 800 postes «cruciaux pour la sécurité dans les stations» ont été supprimés et les promesses de nouvelles embauches ne sont pas suffisantes.

«On a eu des cas où des voyageurs sont tombés sur les rails sans personnel pour gérer la situation. Si nous n'agissons pas, il risque de se passer quelque chose de grave», a déclaré le secrétaire général du puissant syndicat RMT, Mick Cash.

Mais la plupart des voyageurs rencontrés avaient du mal à entendre les arguments des syndicats. «Le monde entier utilise des distributeurs automatiques. Il faut s'adapter aux nouvelles technologies», a ainsi déploré Fiona Stockwell, échouée à la gare de King's Cross.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer