La ville natale de Melania veut tirer profit de sa notoriété

Longtemps une bourgade anonyme, la petite ville de... (AFP, Jure Makovec)

Agrandir

Longtemps une bourgade anonyme, la petite ville de Sevnica, à l'est de la capitale Ljubljana, s'est fait une place incontournable sur les dépliants touristiques: c'est là qu'a grandi Melania Knavs, avant d'épouser Donald Trump.

AFP, Jure Makovec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sevnica

Des gâteaux «Melania», des pantoufles «Maison-Blanche», des visites guidées: la Slovénie espère tirer un bénéfice touristique de l'avènement aux États-Unis de la première Première Dame d'origine slovène, Melania Trump.

Le gâteau Melania... (AFP) - image 1.0

Agrandir

Le gâteau Melania

AFP

Les pantoufles Maison-Blanche... (AFP, Jure Makovec) - image 1.1

Agrandir

Les pantoufles Maison-Blanche

AFP, Jure Makovec

Longtemps une bourgade anonyme, la petite ville de Sevnica, à l'est de la capitale Ljubljana, s'est fait une place incontournable sur les dépliants touristiques: c'est là qu'a grandi Melania Knavs, avant d'épouser Donald Trump.

«L'intérêt mondial pour la Slovénie a bondi grâce à Melania Trump, et ce dès que son mari a annoncé sa candidature» en 2015, relève Livija Kovac Kostantinovic, de l'Office du tourisme slovène.

Sans attendre le résultat de l'élection, qui a vu M. Trump triompher de la candidate démocrate Hillary Clinton début novembre, le nombre de touristes américains en Slovénie «a progressé de 11%» sur la période allant de janvier à octobre, fait-elle valoir. Il devait largement dépasser les 80 000 pour l'ensemble de l'année 2016, contre 74 000 en 2015.

Et le meilleur reste à venir pour ce petit pays de 2 millions d'habitants, selon elle: «Nous tablons sur une hausse continue de l'intérêt pour la Slovénie» et «en particulier pour Sevnica».

Alors que les lieux liés à Melania Trump à Sevnica restent objectivement limités - une école et l'immeuble où elle a vécu, principalement -, des agences de tourisme n'hésitent pas à proposer une offre enrichie, ajoutant à leur tour Ljubljana, où la jeune femme fit ses premiers pas professionnels, et Milan, en Italie voisine, où elle perça comme mannequin.

Effet d'aubaine

À Sevnica, les entrepreneurs locaux ont multiplié les initiatives pour surfer sur la notoriété de l'enfant du pays, aujourd'hui âgée de 46 ans.

La pâtisserie Julija, dans la rue principale du centre de Sevnica, propose un gâteau au chocolat «Melania», à l'instar de plusieurs autres restaurateurs offrant un menu «Melania» avec de la truite, ou des crêpes également baptisées «Melania».

Darja Jelenc, l'une des vendeuses de la pâtisserie, assure que «la venue prochaine d'un bus entier de journalistes étrangers» a été annoncée par l'office du tourisme local.

La palme de l'originalité revient sans doute au fabricant de chaussures Kopitarna Sevnica, qui a créé un modèle de pantoufles fourrées «Maison Blanche» en édition limitée, vendues 50 euros, et dont une paire a été offerte à la future Première dame.

«Nous espérons qu'ils tiendront ses pieds au chaud durant les prochains mois d'hiver», a indiqué un porte-parole de l'entreprise, Mateja Reseta, à l'AFP.

Le risque de voir apparaître tasses, assiettes et t-shirts à l'image de Melania et de son mari a toutefois conduit le couple présidentiel à saisir un cabinet juridique slovène pour prévenir toute exploitation commerciale non autorisée.

La pizzeria Rondo, qui avait lancé un «burger... (AFP, Jure Makovec) - image 2.0

Agrandir

La pizzeria Rondo, qui avait lancé un «burger Trump», s'est résolue à le renommer plus discrètement «burger présidentiel», décoré d'un petit drapeau américain.

AFP, Jure Makovec

Pas de burger Trump

La municipalité de Sevnica a ainsi retiré le grand panneau publicitaire représentant Melania qu'elle avait fait ériger et un producteur de miel local a également renoncé à faire figurer son visage sur ses pots.

La pizzeria Rondo, qui avait lancé un «burger Trump», s'est résolue à le renommer plus discrètement «burger présidentiel», décoré d'un petit drapeau américain.

«Jusqu'à présent, nous n'avons pas eu à entreprendre d'actions», se félicite Me Natasa Pirc Musar, en charge du dossier. «Chercher à gagner de l'argent en utilisant le nom et l'image de la Première Dame des États-Unis peut être séduisant mais je fais confiance au bon sens de mes compatriotes».

Cet engouement commercial fait sourire l'éditorialiste slovène Dejan Steinbuch selon lequel la majorité des Slovènes est indifférente aux racines de la Première Dame, qui le leur rend bien: Melania Trump a quitté sa patrie il y a longtemps «car elle en avait assez de la Slovénie», a-t-il récemment assuré dans les colonnes du quotidien croate Vecernji List.

Les parents de Melania Trump possèdent néanmoins toujours une maison à Sevnica, où s'est rendu récemment le père de la future Première Dame.

Le pays entend, en tout cas, tout mettre en oeuvre pour que son moment de gloire dure davantage que le temps d'un mandat présidentiel.

L'Office du tourisme a multiplié ses interventions dans les salons touristiques aux États-Unis et «prévoit pour 2017 une campagne sur internet sans précédent sur le marché américain», souligne Mme Kovac Kostantinovic.

Le petit pays de l'ex-Yougoslavie veut révéler sa nature de «destination verte, active, saine» avec ses vallées alpines, ses cours d'eau limpides et son littoral méditerranéen, confie-t-elle.

«Beaucoup de journalistes internationaux venus ici pour parler du pays d'origine de la future Première Dame sont repartis surpris par la beauté et le côté ordonné de la Slovénie», assure-t-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer