Négos pour reprendre l'évacuation d'Alep-Est

Des civils et des rebelles évacués d'Alep-Est se... (AFP, Omar haj kadour)

Agrandir

Des civils et des rebelles évacués d'Alep-Est se déplacent vers l'ouest, dans la région de Khan al-Aassal, vendredi.

AFP, Omar haj kadour

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Beyrouth, Liban

Des négociations se déroulent dans l'espoir de reprendre dès que possible les évacuations de civils et de rebelles coincés à Alep-Est, a indiqué vendredi la principale représentante en Syrie de l'agence onusienne de la santé.

Elizabeth Hoff, la représentante de l'Organisation mondiale de la Santé en Syrie, a dit que l'agence sait qu'il y a encore «plusieurs femmes et enfants, et d'autres personnes, qui sont encore à l'intérieur et qui veulent sortir».

Mme Hoff a communiqué avec l'Associated Press par téléphone depuis la portion occidentale d'Alep, qui est contrôlée par le régime de Bachar el-Assad, après que la Russie eut affirmé que toutes les femmes et tous les enfants avaient été évacués d'Alep-Est.

Mme Hoff a dit que rien ne lui permet de croire que les évacuations ont été complétées et que les négociations «se poursuivent» par l'intermédiaire du bureau de l'émissaire des Nations unies en Syrie.

La Russie a ajouté que l'armée syrienne a entrepris de «nettoyer» l'ancienne enclave rebelle d'Alep pour s'assurer que tous les insurgés en sont partis, mais aucun événement sur le terrain ne vient appuyer cette affirmation. Les forces syriennes essuieraient les tirs de certains rebelles qui refusent toujours de déposer les armes.

Moscou prétend que plus de 9500 personnes, dont plus de 4500 rebelles et 337 blessés, ont été évacuées d'Alep-Est. Le Comité international de la Croix-Rouge précise de son côté que quelque 4000 civils ont été évacués jeudi.

La télévision syrienne rapporte que quatre convois d'autocars et d'ambulances sont partis d'Alep-Est avant que l'évacuation ne soit interrompue.

Le président syrien Bachar el-Assad a déclaré que la libération d'Alep est un événement comparable à la révélation du Coran et à la naissance du Christ.

L'évacuation entamée jeudi a été suspendue quand des coups de feu auraient été tirés sur un convoi à l'un des points de passage de l'enclave détenue par les rebelles. On ignore combien de temps durera la suspension qui a été annoncée vendredi, quelques heures après la reprise des évacuations.

Les deux camps s'échangent la responsabilité de la situation.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé vendredi une nouvelle initiative de paix pour la Syrie. Il a révélé que son homologue turc et lui essaient d'organiser des discussions entre Damas et l'opposition au Kazakhstan.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir d'urgence au cours des prochaines heures, à la demande de la France et de l'Allemagne, pour discuter de la situation à Alep. Si aucune entente n'intervient concernant l'évacuation sécuritaire des civils, la France pourrait demander une rencontre d'urgence des 193 membres de l'Assemblée générale. Le Conseil de sécurité doit notamment entendre le témoignage du chef humanitaire de l'ONU, Stephen O'Brien.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer