Exclusif

L'évacuation d'Alep-Est finalement commencée

Un long convoi d'ambulances et d'autobus verts a... (AFP, KARAM AL-MASRI)

Agrandir

Un long convoi d'ambulances et d'autobus verts a commencé à quitter jeudi la dernière enclave rebelle d'Alep-Est.

AFP, KARAM AL-MASRI

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Philip Issa
Associated Press
Beyrouth, Liban

Un premier convoi d'ambulances transportant des blessés et d'autres civils a quitté jeudi la dernière enclave rebelle d'Alep-Est, marquant le début d'une évacuation attendue depuis plusieurs jours.

Les images de la télévision syrienne montrent un long convoi d'ambulances et d'autobus verts qui franchit le pont Ramouseh pour traverser le secteur gouvernemental à destination de régions rurales contrôlées par l'insurrection dans la province d'Alep.

Cette évacuation s'inscrit dans le cadre d'un cessez-le-feu intervenu cette semaine et qui verra les insurgés renoncer aux derniers quartiers toujours sous leur emprise. Les rebelles ont été incapables de résister à l'impitoyable offensive terrestre et aérienne lancée par les forces du régime et leurs alliés au cours des dernières semaines.

La campagne gouvernementale a coûté la vie à des centaines de personnes et en a chassé des milliers d'autres de chez elles.

L'évacuation d'Alep-Est aurait normalement dû débuter mercredi, mais une explosion de violence a fait avorter le tout.

Une porte-parole à Damas du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a confirmé à l'Associated Press que 13 ambulances transportant deux blessés chacune et 20 autocars chargés d'une cinquantaine de personnes font partie du convoi. Certains des évacués sont blessés grièvement.

On ne sait pas si des rebelles font partie de cette première vague d'évacuations.

La majeure partie de la portion orientale de la ville a été réduite en ruines. Le CICR avait confirmé tôt jeudi que ses employés et ceux du Croissant-Rouge syrien sont arrivés sur place pour évacuer quelque 200 blessés coincés dans l'enclave, dont certains qui sont dans un état critique.

Les images de la télévision syrienne montraient un convoi d'autocars verts qui se rendaient jusqu'à un point d'évacuation dans le secteur rebelle. L'armée russe, une alliée indéfectible du régime de Bachar el-Assad, a annoncé que 20 autocars et dix ambulances conduiront les insurgés jusqu'à des secteurs contrôlés par l'insurrection dans la province d'Idlib.

L'armée russe a ajouté que Damas a fourni des garanties de sécurité à tous les rebelles qui sont prêts à quitter Alep et qu'elle surveille la situation avec des drones. L'ONU, qui ne participe pas à l'opération d'évacuation, a été invitée à observer son déroulement.

La télévision syrienne rapporte également que 29 autocars et ambulances ont pris la direction de deux villages chiites assiégés par les rebelles, Foua et Kfraya, afin d'évacuer les résidants malades ou ceux qui doivent l'être pour des raisons humanitaires.

Le maire d'Alep a demandé aux leaders de l'Union européenne d'envoyer des observateurs afin de garantir la sécurité de ceux qui veulent fuir la ville. Brita Hagi Hasan a appelé l'UE à faire preuve de courage. Prenant la parole à l'extérieur du siège de l'UE à Bruxelles, il a dit que plus de 800 blessés ont besoin d'être évacués d'urgence d'Alep-Est, et que plus de 5000 autres blessés doivent aussi pouvoir partir. Il a ensuite prévenu que les quelque 50 000 civils coincés dans le secteur risquent d'être massacrés.

Pour sa part, le président français François Hollande a accusé la Russie de ne pas tenir parole en Syrie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer