Un ami des pétrolières à l'Agence environnementale

Scott Pruitt... (AP)

Agrandir

Scott Pruitt

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Donald Trump a nommé jeudi à la tête de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) Scott Pruitt, un fervent défenseur du secteur des énergies fossiles désireux de casser les réglementations sur les émissions polluantes, au risque d'anéantir des années d'efforts contre le réchauffement climatique.

Le nouveau chef de l'EPA, un républicain de 48 ans, a passé l'essentiel de sa carrière comme ministre de la Justice de l'Oklahoma à se battre contre l'organisation à la tête de laquelle il a été nommé. Il a mené une bataille judiciaire contre la réglementation de l'EPA visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques au charbon, en étroite liaison avec le secteur. «Depuis trop longtemps et de manière incontrôlée, l'EPA a dépensé l'argent du contribuable pour un programme anti-énergies qui a détruit des millions d'emplois et nui aussi à nos formidables agriculteurs et beaucoup d'autres entreprises un peu partout», a fait valoir M. Trump.

M. Trump a promis durant sa campagne de défaire les lois et réglementations contre le réchauffement climatique, accusant Barack Obama d'avoir déclaré la guerre au charbon, un sujet électoral sensible dans plusieurs États.

Il avait même indiqué son intention de retirer les États-Unis, deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre après la Chine, de l'accord de Paris sur le climat signé fin 2015 par 192 pays.

La bataille promet donc d'être frontale avec les écologistes, déjà sur le pied de guerre.

En attendant de connaître le nom du futur secrétaire d'État, Donald Trump pourrait nommer prochainement comme ministre du Travail Andrew Puzder, patron millionnaire de la chaîne de restauration rapide CKE  Restaurants, qui estime qu'une hausse du salaire minimum génère des pertes d'emplois chez les moins qualifiés et soutient l'abrogation de la réforme de l'assurance maladie Obamacare.

Un millionnaire au travail

Andrew Puzder... (AP) - image 3.0

Agrandir

Andrew Puzder

AP

Le président désigné Donald Trump aurait choisi le richissime homme d'affaires Andrew Puzder comme secrétaire au Travail.

M. Puzder est à la tête de CKE Restaurants Holdings, la société mère de plusieurs chaînes de restauration rapide telles que Carl's Jr.

Le choix de M. Trump a été confirmé par des sources proches de son équipe de transition, sous le couvert de l'anonymat.

Andrew Puzder appuie l'assouplissement de la réglementation des entreprises promise par M. Trump. Il voit les coûts de main-d'oeuvre et d'assurance maladie comme des entraves au développement.

D'origine californienne, Andrew Puzder a été un important contributeur à la campagne du futur 45e président des États-Unis. Il compte parmi les premiers donateurs à avoir appuyé la candidature de l'ex-vedette de téléréalité.

M. Puzder avait lancé des collectes de fonds avant même que Donald Trump ne remporte l'investiture républicaine. En mai dernier, sa femme et lui ont remis un chèque de 150 000 $ à sa campagne et à des partenaires du parti.

Il s'est souvent fait entendre sur les réseaux sociaux et les chaînes d'information pour vanter l'idée d'un homme d'affaires à la Maison-Blanche.

Cette nomination s'inscrirait dans la lignée des dernières annonces de M. Trump, qui semble s'entourer d'hommes d'affaires qui l'ont appuyé dans la course à la présidence. Associated Press

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer