L'astronaute John Glenn rejoint les étoiles

John Glenn arrivant au Centre spatial Kennedy pour... (AFP)

Agrandir

John Glenn arrivant au Centre spatial Kennedy pour son envol à bord de Discovery le 29 octobre 1998.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Chicago

Astronaute légendaire et ancien sénateur, John Glenn, qui s'est éteint jeudi à 95 ans, a été le premier Américain à effectuer un vol orbital et aussi la personne la plus âgée à aller dans l'espace, à 77 ans.

John Glenn était marié, avait deux enfants et deux petits-enfants.

John Glenn et sa femme Annie lors d'un... (AP) - image 2.0

Agrandir

John Glenn et sa femme Annie lors d'un défilé à Washington en son honneur.

AP

Peu après l'annonce de son décès de nombreuses personnalités ont loué sa mémoire.

«John a toujours représenté le meilleur, inspirant des générations de scientifiques, d'ingénieurs et d'astronautes qui nous emmèneront sur Mars et au-delà», a indiqué le président Barack Obama dans un communiqué.

En février 1962, il est devenu le premier Américain à atteindre l'orbite terrestre à bord de la minuscule capsule Mercury baptisée Friendship 7.

M. Glenn a récidivé en 1998 à l'âge de 77 ans, en devenant la personne la plus âgée dans l'espace.

Le président Obama l'a décoré en 2012 de la médaille présidentielle de la Liberté, plus haute récompense civile aux États-Unis, le décrivant comme un «héros dans tous les sens du terme».

Le président Obama l'a décoré en 2012 de... (AP) - image 3.0

Agrandir

Le président Obama l'a décoré en 2012 de la médaille présidentielle de la Liberté.

AP

La Nasa l'avait honoré en 1999 en rebaptisant de son nom son centre de recherche de Cleveland, dans l'Ohio, État dont il a été sénateur de 1974 à 1999.

«S'il y a une chose que j'ai apprise durant mes années sur cette planète, c'est que les gens les plus heureux et épanouis que j'ai rencontrés sont ceux qui se sont consacrés à quelque chose de plus important et plus profond que leurs seuls intérêts personnels», a-t-il déclaré au crépuscule de sa carrière.

John Glenn dans sa tenue pour la mission... (AP) - image 4.0

Agrandir

John Glenn dans sa tenue pour la mission Mercury.

AP

La première mission spatiale de John Glenn, qui a effectué trois orbites autour de la planète, dura un peu moins de cinq heures, mais l'Américain a pu rendre leur fierté aux États-Unis, après un premier saut de puce dans l'espace de son compatriote Alan Shepard.

Un progressiste pacifique

On était alors en pleine Guerre froide, et Glenn rejoignait ainsi le Soviétique Youri Gagarine qui, le premier, avait réussi cet exploit le 12 avril 1961.

«La guerre froide était bien réelle, l'URSS était en pleine expansion et qu'elle ait une supériorité technologique était impensable pour les États-Unis, il fallait rattraper notre retard», avait expliqué John Glenn.

Ancien pilote de chasse des Marines pendant la Seconde Guerre mondiale et durant la Guerre de Corée, puis pilote d'essai, il quitta la Nasa en 1964, mortifié que le président John F. Kennedy, craignant un accident, ait ordonné qu'on ne renvoie plus dans l'espace cet astronaute aussi prestigieux.

Il a travaillé dans le secteur privé pendant une dizaine d'années avant de devenir sénateur de l'Ohio en 1974. Jouissant d'une popularité sans égale, il fut élu en remportant l'intégralité des 88 comtés de cet État.

Il fut réélu en 1980 avec une marge historique, la plus importante dans l'histoire de l'Ohio, et a conservé son siège en 1986 et 1992.

Pendant sa carrière de sénateur, ce progressiste s'est consacré à la lutte contre les armements et à l'élimination des déchets nucléaires. Il a aussi fait une tentative avortée pour la Maison-Blanche en 1984.

Le sénateur John Glenn a fait une tentative... (AP) - image 5.0

Agrandir

Le sénateur John Glenn a fait une tentative avortée pour la Maison-Blanche en 1984.

AP

Il était toujours sénateur quand il est reparti une seconde fois dans l'espace en 1998. Toujours en grande forme physique et intellectuelle à 77 ans, le sénateur Glenn s'est envolé le 29 octobre 1998 du centre spatial Kennedy, à bord de la navette spatiale Discovery pour une mission orbitale de neuf jours destinée à étudier les effets du vieillissement en apesanteur.

Les «Sept pionniers» tous décédés

Première rangée : Walter Schirra, Donald Slayton, John... (AFP) - image 8.0

Agrandir

Première rangée : Walter Schirra, Donald Slayton, John Glenn, et Scott CarpenterDeuxième rangée : Alan Shepard Virgil «Gus» Grissom et Gordon Cooper

AFP

Avec la disparition de John Glenn jeudi, à l'âge de 95 ans, les sept premiers astronautes américains choisis pour le programme spatial pionnier en 1959 sont à présent tous décédés, mettant fin à un chapitre glorieux de l'histoire américaine.

Ces sept pilotes, dont plusieurs ont été dépeints dans le film L'Étoffe des héros, ont prouvé que les vols spatiaux étaient possibles et ouvert la voie à la génération suivante d'astronautes qui ont posé le pied sur la Lune.

Alan Shepard

Premier Américain dans l'espace, Alan Shepard a décollé le 5 mai 1961 à bord de la capsule Freedom 7 pour un vol suborbital à 186 kilomètres d'altitude, avant de revenir atterrir sur Terre.

Il a par la suite commandé Apollo 14 en 1971 pour le troisième alunissage, et est devenu le cinquième homme à poser le pied sur la Lune.

Il est décédé en 1998 à l'âge de 74 ans d'une leucémie.

John Glenn

Premier Américain à tourner en orbite autour de la Terre, il a effectué trois rotations autour de notre planète le 20 février 1962 pour un vol qui a duré un peu moins de cinq heures.

Il a ensuite été élu sénateur de l'Ohio de 1974 à 1999, mais a pu regoûter aux joies de l'espace, à l'âge de 77 ans, lors d'une mission de neuf jours en 1998 à bord de la navette Discovery.

Il est décédé jeudi à 95 ans. Sa santé avait décliné ces dernières années et il avait notamment subi une opération du coeur en 2014.

Virgil «Gus» Grissom

Il a été le premier homme a être envoyé dans l'espace à deux reprises. Il a d'abord volé sur le second vol suborbital en 1961, après Alan Shepard, avant de piloter la première mission Gemini en 1965, qui fut la première à modifier son plan de vol initial.

Virgil Grissom et deux autres astronautes sont morts en 1967 dans l'incendie d'une capsule spatiale lors d'un test au sol avant la mission Apollo 1, qu'il aurait dû commander.

Scott Carpenter

Il était le remplaçant de John Glenn au cas où celui-ci n'aurait pas pu voler en février 1962 et il est devenu le deuxième Américain à tourner en orbite autour de la Terre trois mois plus tard, en mai 1962.

Après trois rotations autour de la Terre dans la capsule Aurora 7, il a raté sa zone d'atterrissage d'environ 400 km.

Il a ensuite quitté la Nasa et participé à un programme de la Navy sur l'exploration sous-marine.

Il est décédé en 2013 d'une crise cardiaque à l'âge de 88 ans.

Gordon Cooper

Il a volé en 1963 sur la dernière mission Mercury et est devenu le dernier Américain à voler en solo dans l'espace. Sa capsule Faith 7 a tourné 22 fois autour de la Terre, une mission qui a duré plus d'une journée.

Son second vol spatial en 1965 à bord de Gemini 5 a duré huit jours, établissant un record de longévité dans l'espace pour l'époque. Gordon Cooper est donc devenu le premier Américain... à dormir dans l'espace.

Il est décédé en 2004 d'une insuffisance cardiaque à 77 ans.

Walter Schirra

Il est devenu le premier homme à voler sur les trois types initiaux d'appareils spatiaux américains, MercuryGemini et Apollo.

Il était commandant et pilote de Gemini 6 en 1965 pour le premier rendez-vous orbital, réussissant à s'approcher à quelques dizaines de centimètres de Gemini 7.

Il a aussi commandé Apollo 7 en 1968.

Il est décédé d'une crise cardiaque alors qu'il était traité pour un cancer abdominal en 2007, à 84 ans.

Donald Slayton

Il avait été choisi d'abord pour la première mission Mercury, mais il n'avait pas pu voler en 1962 en raison d'une arythmie cardiaque. Il est devenu directeur des équipages de vol pour la Nasa avant de finalement recevoir l'autorisation de voler 10 ans plus tard.

En 1975 il était à bord de la première mission spatiale conjointe avec l'Union soviétique, Apollo-Soyouz Test Project, premier amarrage de vaisseaux américain et russe dans l'espace.

Il est décédé en 1993 d'une tumeur cancéreuse à 69 ans.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer