Assad refuse toute trêve à Alep

À Alep, l'armée syrienne a repris le contrôle... (AFP, George Ourfalian)

Agrandir

À Alep, l'armée syrienne a repris le contrôle de la vieille ville aux dépens des rebelles, mercredi. D'ailleurs, le président Bachar Al-Assad refuse toute trêve afin d'achever la conquête totale de la ville, coeur économique du pays.

AFP, George Ourfalian

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Alep

Le président syrien, Bachar Al-Assad, a affirmé qu'une victoire à Alep serait une étape cruciale pour la fin de la guerre en Syrie, ignorant les appels à la trêve après la reprise par ses troupes de la vieille ville et de la plupart des quartiers rebelles.

Assiégés et acculés dans les derniers secteurs sous leur contrôle dans la partie orientale de la deuxième ville du pays, les rebelles syriens ont eux appelé mercredi à un cessez-le-feu immédiat de cinq jours et à l'évacuation des civils pris au piège du déluge de feu.

Un appel à la trêve a aussi été lancé par six capitales occidentales, dont Washington, Paris et Londres, qui ont dénoncé la «catastrophe humanitaire» à Alep-Est.

Ce projet de cessez-le-feu a été discuté mercredi en soirée à Hambourg, en Allemagne, entre les chefs de la diplomatie américaine et russe, John Kerry et Sergueï Lavrov, sans réelle avancée.

Les différents appels à la trêve ont peu de chances d'être entendus par le régime de M. Assad qui, fort de ses succès militaires, a exclu un cessez-le-feu dans la ville septentrionale, dans un entretien au journal syrien Al-Watan à paraître jeudi. «Sur le terrain [à Alep], il n'y a pas de trêve», a-t-il simplement dit. 

Le régime est en bonne position pour enregistrer sa plus importante victoire, en reprenant la totalité d'Alep, son ex-capitale économique, à la faveur d'une offensive dévastatrice lancée le 15 novembre.

Appuyés par des combattants iraniens et du Hezbollah libanais, les soldats qui contrôlent les quartiers occidentaux d'Alep ont réussi à reprendre plus de 80 % des quartiers rebelles dans la partie est, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Symbole important

Mercredi, les prorégime ont remporté une victoire symbolique en reprenant la vieille ville, coeur historique d'Alep, sans même combattre. Les rebelles s'en sont retirés «de peur d'être assiégés», selon l'OSDH.

L'armée et ses alliés occupent toute la partie à l'est de la célèbre citadelle, le monument emblématique d'Alep resté aux mains du régime.

Les prorégime ont également repris de nouveaux quartiers proches de ce secteur.

Selon un correspondant de l'AFP, les dernières zones encore aux mains des rebelles sont soumises à d'intenses bombardements.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer