Un avion s'écrase au Pakistan, aucun survivant

L'avion de la compagnie nationale Pakistan International Airline,... (AFP, Aamir Qureshi)

Agrandir

L'avion de la compagnie nationale Pakistan International Airline, reliant Chitral à la capitale, Islamabad, est tombé dans une zone non habitée de la province du Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du pays.

AFP, Aamir Qureshi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Saddha Batolni, Pakistan

Un avion de ligne pakistanais s'est écrasé mercredi pour des raisons inconnues dans le nord montagneux du pays avec 48 personnes à son bord, dont aucune n'a survécu, selon des responsables.

L'avion de la compagnie nationale Pakistan International Airline, reliant Chitral à la capitale, Islamabad, est tombé dans une zone non habitée de la province du Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du pays. 

La carcasse s'est embrasée aussitôt, selon des témoins cités par la police. Elle brûlait encore 5 heures après le crash, a constaté un journaliste de l'AFP.

«Personne n'a survécu», a indiqué un porte-parole de l'Autorité de l'aviation civile, ce qu'a confirmé la compagnie PIA.

Trois étrangers figuraient parmi les passagers. Le ministère des Affaires étrangères à Vienne a confirmé le décès de deux Autrichiens. Un média d'État chinois a de son côté annoncé la mort d'un ressortissant chinois.

Les débris de l'appareil et des fragments de vêtements et d'objets personnels des passagers s'étalaient sur plusieurs centaines de mètres. Seule la queue de l'appareil apparaissait encore intacte.

Environ 300 personnes, villageois locaux et équipes de secours s'activaient sur place, recherchant à l'aide de torches les fragments de corps, qui étaient ensuite évacués par ambulance pour être identifiés.

«Les corps étaient si brûlés que nous ne pouvions pas voir s'il s'agissait d'hommes ou de femmes», a déclaré un de ces villageois à l'AFP.

«Nous avons mis dans des sacs tout ce que nous pouvions trouver», a ajouté cet homme d'une trentaine d'années, qui n'a pas souhaité être nommé.

Le lieu du crash se trouve dans une zone reculée non loin de la localité de Havelian, dans le district d'Abbottabad, et les secours ont peiné à l'atteindre dans les heures suivant le drame.

L'accès au site est encore compliqué par l'obscurité, le mauvais état des routes et le relief escarpé, selon un officier de la police locale, Saeed Wazir. La zone autour d'Havelian est composée de collines d'altitude moyenne, mais au terrain très accidenté.

«40 corps ont été récupérés sur le site et transférés à l'hôpital Ayub à Abbottabad», a indiqué l'armée dans un communiqué en fin de soirée. «L'opération se poursuit».

«Techniquement solide»

Quelque 500 militaires, dont des médecins et des professionnels de santé participent aux opérations de secours, a encore indiqué l'armée.

Les autorités ont indiqué avoir dépêché des équipes chargées de recueillir des échantillons permettant d'identifier les victimes, nombre de corps étant carbonisés.

La compagnie aérienne PIA avait indiqué avoir perdu contact avec l'appareil, un ATR-42 alors qu'il revenait de Chitral en milieu d'après-midi.

Le président de PIA, Azam Saigol, a indiqué lors d'une conférence de presse tard mercredi que l'avion avait amorcé sa descente une minute après avoir émis un appel de détresse en raison d'un problème à l'un de ses moteurs et juste avant de disparaître des écrans radars.

«Cet avion était techniquement solide et avait été contrôlé en octobre», a-t-il dit, ajoutant que le capitaine avait plus de 12 000 heures de vol à son actif.

«Notre priorité à présent est de récupérer tous les corps», a-t-il ajouté, promettant une enquête poussée.

Le temps était froid et sec au moment de l'accident selon le service de météorologie pakistanais, qui prévoyait quelques nuages à Chitral, d'où l'avion a décollé.

Ex-vedette de la pop 

Parmi les passagers se trouvait un chanteur célèbre devenu prêcheur musulman, Junaid Jamshed, avec sa famille.

Ses proches et ses fans se sont rassemblés en fin de soirée mercredi à son domicile à Karachi (sud) pour lui rendre hommage. Cette ancienne vedette de la pop avait été impliquée dans une affaire de blasphème en 2014.

Le crash le plus meurtrier ces dernières années au Pakistan remonte à 2010 : un Airbus 321 de la compagnie privée Airblue, ralliant Karachi à Islamabad, s'était écrasé dans les collines peu avant l'atterrissage dans la capitale, tuant les 152 personnes à bord.

Le plus meurtrier des accidents impliquant la compagnie PIA s'est déroulé en 1992, lorsqu'un A300 de la compagnie pakistanaise était descendu prématurément vers l'aéroport de la capitale népalaise Katmandou et s'était écrasé sur une colline, tuant 167 personnes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer