Il y a 75 ans, le Japon frappait Pearl Harbor

L'attaque-surprise de Pearl Harbor a entraîné l'implication officielle des... (Archives AP)

Agrandir

L'attaque-surprise de Pearl Harbor a entraîné l'implication officielle des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, marquant un tournant décisif dans un conflit devenu dès lors planétaire.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Un millier de personnes se sont réunies mercredi à Pearl Harbor, à Hawaï, pour observer un moment de silence en l'honneur des victimes de l'attaque japonaise, survenue dans la base américaine il y a exactement 75 ans.

La frégate américaine USS Halsey a donné un coup de sifflet à 7h55 (2h55, heure du Québec), l'heure exacte du début de l'attaque, le 7 décembre 1941. La cérémonie de mercredi s'est tenue sur un quai qui longe le port où le USS Arizona a coulé il y a 75 ans, tuant 1177 Marines qui étaient à bord. L'attaque japonaise a fait au total quelque 2300 morts.  

L'attaque-surprise sur la base américaine a entraîné l'implication officielle des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, marquant un tournant décisif dans un conflit devenu dès lors planétaire.

L'expansionnisme japonais 

Entamé à la fin du XIXe siècle, l'expansionnisme japonais s'accélère en 1931 avec l'invasion de la Mandchourie, puis de vastes territoires chinois. En 1940, l'empire nippon rejoint les forces de l'Axe. À la recherche de ressources énergétiques et de matières premières, il poursuit sa politique de conquête, en envahissant l'Indochine française.

Pour tenter de freiner son expansion, les États-Unis imposent des sanctions économiques au Japon à l'été 1941. Face à une population majoritairement isolationniste, le gouvernement américain est réticent à entrer en guerre, tant sur le front européen que dans le Pacifique. L'attaque de Pearl Harbor va changer la donne.

Le «jour d'infamie» 

Préparée dans le plus grand secret, l'attaque de Pearl Harbor est lancée depuis six porte-avions japonais et leurs 400 appareils positionnés à environ 350 km de leur cible.

Leur objectif est d'anéantir la flotte américaine, dont Pearl Harbor est la principale base dans le Pacifique, afin de conquérir l'Asie du sud-est.

À l'aube du dimanche 7 décembre 1941, les avions japonais fondent par surprise sur la petite île d'Oahu, dans l'archipel d'Hawaï.

Une première vague, apparue dans le ciel à 7h55, suivie d'une deuxième moins d'une heure plus tard, tue 2403 Américains et en blesse plus de 1000 autres. Vingt-et-un bâtiments de guerre, dont huit cuirassés sont coulés ou endommagés, de même que 328 avions de combat. Les Japonais perdent 64 hommes, 29 avions et 5 sous-marins de poche.

L'offensive japonaise n'en reste pas là. En moins de 24 heures, l'empire japonais attaque également les États-Unis aux Philippines et le Royaume-Uni à Hong Kong, à Singapour et en Malaisie.

Pour la première fois depuis 1812, les États-Unis sont attaqués sur leur sol. Le président Roosevelt parle d'un «jour d'infamie».

L'entrée en guerre des États-Unis

Au lendemain de l'attaque, le Congrès américain déclare officiellement la guerre au Japon, suivi par le Royaume-Uni. Trois jours plus tard, l'Allemagne déclare à son tour la guerre aux États-Unis.

Fin décembre, Churchill et Roosevelt décident d'unir leurs forces face à l'Allemagne nazie, sous un commandement unique.

Les États-Unis transforment leur économie en économie de guerre. La flotte de guerre est reconstruite et avions, canons, chars et moyens de transport militaires sont fabriqués en grande série. Tous les hommes entre 20 et 40 ans sont mobilisés.

La guerre du Pacifique 

Dans les six mois qui suivent Pearl Harbor, le Japon poursuit son expansion : Hong Kong, Singapour, les Philippines, Bornéo, Sumatra, Java, la Birmanie tombent tour à tour.

À partir de juin 1942, les États-Unis stoppent l'offensive japonaise à Midway et puis Guadalcanal, et entreprennent la reconquête des îles du Pacifique une par une. Fin 1944, les Américains lancent des attaques aériennes massives contre le Japon. Un mois après les bombardements atomiques d'Hiroshima (6 août 1945) et Nagasaki (9 août 1945), le Japon capitule.

Parallèlement au front pacifique, les États-Unis opèrent des débarquements massifs en Afrique du Nord, en Sicile, en Italie du Sud et en France. Le Reich hitlérien capitule le 7 mai 1945.  Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer