Miami en liesse, La Havane en pleurs

Après une nuit de fête, les cris de... (AP)

Agrandir

Après une nuit de fête, les cris de joie et les concerts de klaxons et de casseroles ont empli samedi les rues de Miami, fief des exilés cubains aux États-Unis.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

Tandis que des scènes de liesse accueillaient la nouvelle à Miami, bastion des exilés cubains, La Havane, ville généralement bruyante où la musique est omniprésente, restait silencieuse, samedi.

Adis Tamayo, enseignante retraitée, lit les détails de... (AP, Desmond Boylan) - image 1.0

Agrandir

Adis Tamayo, enseignante retraitée, lit les détails de la mort de Castro dans un journal à La Havane.

AP, Desmond Boylan

Le célèbre Malecón, le boulevard longeant la mer très fréquenté la fin de semaine, était inhabituellement vide samedi. 

Dès l'annonce de la mort de Fidel Castro vendredi soir, les rues de toutes les villes du pays se sont tues, plongeant dans la stupeur cette île que le Comandante a façonnée à son image durant un demi-siècle.

«Ça nous a tous pris par surprise, on espérait vraiment qu'il vive un peu plus longtemps. Il avait l'air en forme lors de ses dernières apparitions», a réagi Miguel González, un vendeur de cigares de La Havane, âgé de 30 ans.

Aux abords de l'Université de La Havane, quelques dizaines d'étudiants se sont spontanément réunis dans une atmosphère de recueillement, arborant affiches et pancartes disant «Merci pour tout, Fidel!»

À Santiago de Cuba, berceau de la Révolution où seront enterrées les cendres du Líder máximo le 4 décembre, les habitants n'en croyaient toujours pas leurs oreilles.

«Même si nous savions qu'il était malade, ce n'est pas facile d'accepter sa mort», a confié Ines Maria Fariana, institutrice à la retraite de 95 ans. «Fidel est irremplaçable», assurait un autre «Santiaguero», David Molto, étudiant de 22 ans. «Il laisse un legs de paix, de solidarité et de simplicité.»

Un dictateur

À Miami, l'ambiance était tout autre. «Cuba libre!», «Liberté, liberté!» : après une nuit de fête, les cris de joie et les concerts de klaxons et de casseroles ont empli samedi les rues de Miami, fief des exilés cubains aux États-Unis.

Agitant des drapeaux cubains et américains, ainsi que des pancartes de Donald Trump, des manifestants toujours aussi nombreux continuaient de fêter son décès sous le ciel bleu et les palmiers du quartier de la Petite Havane, où vivent de nombreux Cubains ayant fui le régime castriste.

«On ne peut pas reprocher aux Cubains de fêter la mort de Fidel Castro; ce n'était pas un dirigeant, mais un dictateur», a réagi Tomas Regalado, le maire de la ville.

Entre embrassades et musique, jeunes et vieux se rassemblaient devant le Café Versailles, l'un des principaux lieux de rendez-vous de la communauté cubaine de Miami.

Là, pendant des décennies, on avait pris l'habitude des protestations contre le régime cubain, ainsi que les moyens de contribuer à son affaiblissement. Les célébrations, elles, étaient beaucoup plus rares.

«Je pense aujourd'hui aux milliers de Cubains qui ont été dévorés par les requins dans le détroit de Floride, alors qu'ils tentaient de fuir Cuba», a dit, émue, Dulce Martinez. Seulement 150 kilomètres séparent Cuba de la péninsule de Floride. «Je suis heureuse aujourd'hui, car la bête, le tueur, est en enfer.»

Le slogan «Cuba libre», scandé dans ces manifestations spontanées, est devenu le cri de ralliement de cette communauté qui s'est exilée à Miami après la prise du pouvoir par Fidel Castro en 1959.

Environ deux millions de Cubains vivent aux États-Unis et 70 % d'entre eux sont installés en Floride. Mais, pour beaucoup de ces Cubains, l'optimisme doit être tempéré après la mort du dirigeant. «Je ne crois pas que cela changera quelque chose», soupire Aymara.

«Maintenant, au tour de Raúl», le frère de Fidel Castro qui lui a succédé il y a 10 ans à la tête du pays.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer