Trump veut «être celui qui fera la paix»

Donald Trump a indiqué qu'il ne poussera pas... (AFP, Don Emmert)

Agrandir

Donald Trump a indiqué qu'il ne poussera pas plus avant l'enquête sur les courriels de Hillary Clinton, contrairement à ce qu'il avait laissé entendre pendant la campagne électorale.

AFP, Don Emmert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président désigné américain Donald Trump a affirmé mardi qu'il aimerait «être celui qui fera la paix entre Israël et les Palestiniens», lors d'un entretien avec le New York Times.

«Ce serait une superbe réussite», a ajouté M. Trump, dont la proposition de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, contrairement à la tradition américaine, avait provoqué la colère des Palestiniens.

Le milliardaire républicain a ajouté que son gendre Jared Kushner, le mari de sa fille Ivanka, pourrait jouer un rôle dans d'éventuels pourparlers de paix. 

M. Kushner, homme d'affaires et investisseur, a été un proche conseiller du magnat de l'immobilier durant la campagne électorale.

Après l'élection de son beau-père, il a demandé à avoir accès aux briefings de sécurité quotidiens de la Maison-Blanche, et il était présent lors de la rencontre de M. Trump avec le premier ministre japonais Shinzo Abe le 17 novembre, son premier entretien avec un dirigeant étranger.

La droite israélienne s'était montrée particulièrement satisfaite de la victoire de Donald Trump à l'élection du 8 novembre, y voyant l'annonce d'une reprise ou d'une accélération de la colonisation des territoires palestiniens occupés par Israël, et même la fin de l'idée d'un État palestinien indépendant.

L'équipe de M. Trump avait cependant appelé la droite israélienne à ne pas s'emballer, les collaborateurs du président désigné demandant davantage de mesure, avait rapporté le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman.

L'actuel secrétaire d'État américain, John Kerry, a multiplié durant des mois les efforts pour faire avancer les pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens, mais sans succès. Les discussions directes entre les deux parties sont au point mort depuis deux ans et demi.

Finie l'enquête sur les courriels de Hillary

Donald Trump a aussi indiqué qu'il ne poussera pas plus avant l'enquête sur les courriels de Hillary Clinton, contrairement à ce qu'il avait laissé entendre pendant une campagne durant laquelle ses partisans scandaient «Lock her up!» (Jetez-la en prison!), a fait savoir une conseillère.

Kellyanne Conway a déclaré qu'une «majorité d'Américains» ne jugent toujours pas Mme Clinton honnête ou digne de confiance, avant d'ajouter que «si Donald Trump peut l'aider à guérir, alors ce serait peut-être une bonne chose».

M. Trump a passé les derniers mois à surnommer sa rivale «Crooked Hillary» (Hillary la malhonnête), à remettre en question l'intégrité de la Fondation Clinton et à condamner un département de la Justice qui refusait de déposer des accusations contre elle pour avoir utilisé un serveur de courriels privé pendant qu'elle était secrétaire d'État. Il lui avait aussi déclaré face à face, lors d'un débat présidentiel, qu'elle se retrouverait «en prison» s'il était élu président. 

Les commentaires de Mme Conway sont frappants puisque les enquêtes du département de la Justice se déroulent normalement sans la moindre influence de la Maison-Blanche. Elle a dit que M. Trump est «préoccupé» par plusieurs choses alors qu'il s'apprête à accéder à la présidence, mais que les choses qui ressemblent à ce qui a été dit en campagne n'en font pas partie.

M. Trump avait déclaré qu'il «allait réfléchir» à une enquête concernant le couple Clinton, mais qu'il était surtout intéressé par la création d'emplois, les soins de santé, l'immigration et la sécurité des frontières.

Il avait aussi dit que si Mme Clinton «a fait des choses incorrectes», ultimement les Clinton «sont de bonnes personnes [et] je ne veux pas leur faire de mal».

Un ex-rival envisagé comme ministre du Logement

Donald Trump a affirmé mardi qu'il «envisageait sérieusement» de nommer ministre du Logement Ben Carson, son ancien rival aux primaires présidentielles du parti républicain.

«J'envisage sérieusement Dr Ben Carson à la tête du HUD [ministère du Logement et de l'Urbanisme]. Je le connais bien - c'est une personne qui a de grands talents et qui aime les gens!» a tweeté le président désigné.

L'intéressé a lui-même indiqué sur la chaîne Fox que ce poste de ministre du Logement «était une des propositions sur la table».

«Nos centre-villes sont dans un état déplorable. Ils méritent certainement qu'on y fasse réellement attention», a déclaré le neurochirurgien à la retraite, ajoutant qu'il s'intéressait à la question du logement depuis longtemps.

Général à la retraite pressenti à la défense

M. Trump a aussi indiqué mardi qu'il envisageait «très sérieusement» de nommer le général à la retraite James Mattis comme secrétaire à la Défense.

Le président désigné est en train de constituer son cabinet. Il a déjà nommé Reince Priebus, président du parti républicain, au poste de secrétaire général de la Maison-Blanche, et Steve Bannon, ex-patron du site d'extrême droite Breibart News, comme conseiller en stratégie.

Vendredi, il a nommé des tenants d'une ligne dure aux postes de conseiller à la Sécurité nationale (le général Michael Flynn), ministre de la Justice (le sénateur Jeff Sessions) et directeur de la CIA (le membre de la Chambre des représentants Mike Pompeo).

D'autres nominations sont attendues, peut-être plus consensuelles. Parmi les prétendants au poste de ministre des Affaires étrangères figurent l'ancien maire de New York Rudy Giuliani et le chef de file des républicains anti-Trump et adversaire de Barack Obama en 2012, Mitt Romney.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer