Trump consulte... Romney

Le recrutement de Mitt Romney dans la future... (Archives AP)

Agrandir

Le recrutement de Mitt Romney dans la future administration Trump, par exemple comme secrétaire d'État, représenterait une formidable prise et pourrait rassurer les alliés des États-Unis.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bedminster

Donald Trump a reporté à dimanche toute nouvelle annonce sur sa future équipe gouvernementale, le prochain président multipliant les rencontres au sein de la société civile et des personnalités républicaines, notamment son ex-contempteur Mitt Romney, candidat à la Maison-Blanche en 2012.

«Nous rencontrons des talents phénoménaux. Des gens qui rendront à l'Amérique sa grandeur, comme je le dis souvent», a déclaré samedi Donald Trump aux journalistes à l'extérieur du pavillon de son luxueux club de golf à Bedminster, dans le New Jersey, où il a enchaîné les rendez-vous toute la journée.

Le visiteur le plus attendu de samedi était Mitt Romney, qui était sorti de sa relative retraite politique en mars pour dénoncer le langage et les idées de Donald Trump, que l'establishment du Parti républicain tentait alors de stopper par tous les moyens.

L'ancien homme d'affaires avait qualifié Donald Trump de «charlatan» et d'«imposteur». «Ses promesses ne valent pas mieux qu'un diplôme de l'université Trump. Il prend les Américains pour des pigeons», avait-il lancé.

Les deux hommes n'ont pas confirmé si Mitt Romney était envisagé pour le poste de chef de la diplomatie, ou s'il s'agissait uniquement d'une visite de courtoisie visant à panser les plaies.

«Nous avons eu une grande conversation sur les divers théâtres mondiaux où les États-Unis ont des intérêts significatifs», a déclaré Mitt Romney à l'issue d'une rencontre d'une heure et 25 minutes.

Donald Trump l'avait chaleureusement accueilli sur le perron, et il l'a raccompagné, lui serrant longuement la main devant la presse.

«Nous avons discuté de ces domaines et échangé nos points de vue sur ces sujets, une discussion très complète et en profondeur dans le temps qui nous était imparti. J'apprécie l'opportunité de parler avec le président élu, et j'attends avec impatience la prochaine administration», a ajouté Mitt Romney.

«Cela s'est très bien passé», a lancé de loin Donald Trump.

Le recrutement de Mitt Romney, 69 ans, représenterait une formidable prise et pourrait rassurer nombre d'alliés des États-Unis, bien qu'il n'ait pas d'expérience diplomatique formelle.

Outre leurs différences de style, les deux républicains ont des opinions divergentes, notamment sur la Russie. Alors que Donald Trump multiplie les paroles de conciliation à l'adresse du président russe Vladimir Poutine, Mitt Romney avait estimé en 2012 que Moscou était l'ennemi géopolitique numéro un des États-Unis.

Une quinzaine de postes à combler

Avant de venir pour la fin de semaine à Bedminster, à 90 minutes de route des manifestations autour de la tour Trump de New York, le magnat de l'immobilier a nommé vendredi trois membres de son équipe (Justice, CIA et conseiller à la sécurité nationale).

Il lui reste encore une quinzaine de hauts postes à remplir dans son cabinet gouvernemental, notamment au département d'État et à la Défense.

Parmi les autres personnalités reçues samedi figuraient le général à la retraite James Mattis, candidat potentiel au Pentagone, Michelle Rhee, ancienne chef controversée des écoles de Washington, et le patron du groupe de restauration rapide CKE Restaurants, Andrew Puzder.

Depuis son élection le 8 novembre, Trump également reçu des dizaines de recrues potentielles, notamment des élus du Congrès, de nombreux hommes d'affaires et entrepreneurs, et l'actuel directeur du service d'espionnage National Security Agency (NSA), l'amiral Mike Rogers.

Donald Trump a distillé quelques paroles au fil de la journée sur le «talent» des candidats qu'il rencontrait.

L'ancien maire de New York Rudy Giuliani, fervent soutien de Donald Trump, est un autre candidat possible au poste de secrétaire d'État.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer