Les États clés à suivre mardi soir

Une douzaine d'États sont particulièrement importants dans l'élection... (Tirée du site Web Real Clear Politics)

Agrandir

Tirée du site Web Real Clear Politics

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Une douzaine d'États sont particulièrement importants dans l'élection présidentielle américaine de mardi.

Ce sont les États clés où la bataille est parfois serrée et qui, vu le mécanisme particulier du scrutin, peuvent faire basculer le résultat final.

Certains comme la Floride, le gros lot de ces États clés, font et défont des victoires, parfois à quelques centaines de voix près, comme durant l'élection Bush-Gore, en 2000.

Très surveillés cette année, l'Ohio, la Pennsylvanie et la Caroline du Nord, suivis du Colorado, du Nevada, de l'Arizona, du New Hampshire et de l'Iowa.

Pour gagner l'élection, il faut à Hillary Clinton ou Donald Trump 270 grands électeurs.

Ces grands électeurs sont attribués État par État, au gagnant dans chaque État. Plus l'État est peuplé, plus son nombre de grands électeurs est élevé.

Voici la liste de ces États clés, leur nombre de grands électeurs, la moyenne des sondages au 4 novembre selon le site Real Clear Politics, et le rappel des gagnants lors des précédentes élections.

Floride: 29 grands électeurs

  • Gagné par Barack Obama (démocrate) en 2008 et en 2012, par le républicain George W. Bush en 2000 et en 2004. 
  • Clinton 47,4 %, Trump 46,2 % (Johnson 2,4%, Stein 1,3%).
Ohio: 18 grands électeurs

  • Gagné par Obama en 2008 et en 2012, par les républicains en 2000 et en 2004. 
  • Trump 46,3 %, Clinton 43 %.
Caroline du Nord: 15 grands électeurs

  • Gagnée en 2008 par Obama et en 2012 par Mitt Romney, son opposant républicain. 
  • Trump 46,8 %, Clinton 46 %.
Pennsylvanie: 20 grands électeurs

  • Historiquement démocrate, gagnée par Obama en 2008 et en 2012. 
  • Clinton 46,8 %, Trump 43,8 %.
Virginie: 13 grands électeurs

  • Historiquement républicaine, gagnée en 2008 et en 2012 par Obama. 
  • Clinton 46,6 %, Trump 41,4 %.
Géorgie: 16 grands électeurs

  • Traditionnellement républicaine, gagnée par le républicain John McCain en 2008, et par Romney en 2012. 
  • Trump 48,3 %, Clinton 42,7 %.
Michigan: 16 grands électeurs

  • Traditionnellement démocrate, gagné par Obama en 2008 et en 2012. 
  • Clinton 46 %, Trump 40,3 %.
Arizona: 11 grands électeurs

  • Traditionnellement républicain, gagné par les républicains en 2008 et en 2012. 
  • Trump 46,3 %, Clinton 42,3 %.
Colorado: 9 grands électeurs

  • Gagné par les démocrates en 2008 et en 2012, par les républicains lors des trois précédentes élections. 
  • Clinton 42,8 %, Trump 40,2 %.
Iowa: 6 grands électeurs

  • Gagné par Obama en 2008 et en 2012, par Bush en 2004. 
  • Trump 41,7 %, Clinton 40,3 %.
Nevada: 6 grands électeurs

  • Gagné par les démocrates en 2008 et en 2012, par les républicains en 2000 et en 2004. 
  • Trump 46 %, Clinton 44 %.
New Hampshire: 4 grands électeurs

  • Gagné par Obama en 2008 et en 2012. 
  • Trump 43,5 %, Clinton 42 %.

Les 693 jours de la folle campagne

Le marathon de l'élection présidentielle américaine de 2016 aura duré au moins... 23 mois. Récit des grandes étapes, rebondissements et surprises d'une campagne qui restera dans les annales.

16 décembre 2014: Un nouveau match Bush-Clinton: c'est l'affiche qui fait saliver les commentateurs, quand Jeb Bush, fils et frère d'anciens présidents, met un premier pied dans la course à la Maison-Blanche.

2 mars 2015: Scoop du New York Times: Hillary Clinton a utilisé un serveur privé pour communiquer au département d'État de 2009 à 2013. Son équipe est prise au dépourvu. «On nous avait dit que c'était réglé», dit dans un courriel, récemment piraté, son futur directeur de campagne, Robby Mook.

«Je n'ai jamais envoyé de message classifié par courriel», assure l'intéressée lors d'une conférence de presse tendue. Ce que l'enquête contredira.

12 avril 2015: «Je suis candidate à la présidence», annonce Hillary Clinton dans une vidéo. À l'époque, Donald Trump n'est même pas inclus dans les sondages contre la démocrate. Une armada de républicains commence à se lancer, dont Ted Cruz, Marco Rubio et Ben Carson. Il y en aura 17 au total.

16 juin 2015: À la tour Trump de New York, Donald Trump prouve qu'il ne bluffe pas et se déclare candidat dans une conférence de presse. L'histoire retient une phrase: «Lorsque le Mexique envoie ses gens, ils n'envoient pas leurs meilleurs éléments [...] Ils apportent de la drogue, ils apportent de la délinquance, ce sont des violeurs.»

Le 14 juillet, un premier sondage le place en tête des primaires. La vague populiste est lancée.

7 décembre 2015: «Donald J. Trump appelle à l'arrêt total et complet de l'entrée des musulmans aux États-Unis, jusqu'à ce que les représentants de notre pays soient capables de comprendre ce qu'il se passe.» Les condamnations mondiales pleuvent, mais la majorité des républicains applaudissent.

1er février 2016: Le «mouvement» Trump n'a rien d'un château de cartes. Ses soutiens le placent deuxième à la primaire de l'Iowa, premier dans le New Hampshire, en Caroline du Sud... «Le jour où on va tout rafler, ils comprendront», dit-il des «commentateurs».

20 février 2016: Jeb Bush se retire de la course. Sa tentative aura englouti 152 millions $.

3 et 4 mai 2016: Les derniers rivaux de Donald Trump, Ted Cruz et John Kasich, jettent l'éponge, et Donald Trump triomphe. Sa prochaine cible: Hillary Clinton. «Regardez le scandale des courriels, elle ne devrait même pas avoir le droit d'être candidate.»

Les irréductibles conservateurs du «tout sauf Trump» tentent d'organiser la résistance. «Nous allons unifier le parti», balaye Donald Trump.

7 juin 2016: Péniblement, Hillary Clinton décroche l'investiture démocrate face à l'inépuisable Bernie Sanders, qui a déjoué les pronostics en galvanisant la gauche et la jeunesse du parti démocrate. «C'est la première fois dans l'histoire de notre pays qu'une femme est investie par l'un des grands partis», déclare-t-elle dans une atmosphère électrique à New York.

5 juillet 2016: Soulagement chez les démocrates! Le FBI recommande de ne pas poursuivre Hillary Clinton dans l'affaire de ses courriels. Mais le directeur, James Comey, étrille sa «négligence extrême».

21 juillet 2016: Donald Trump est officiellement investi candidat à Cleveland lors d'une convention républicaine minée par les couacs, tandis que la convention démocrate de Philadelphie propulse Hillary Clinton au sommet des sondages. Août est un mois noir pour le milliardaire, qui remanie encore son équipe, et s'empêtre dans une polémique avec les Khan, parents d'un soldat musulman mort au combat.

11 septembre 2016: Sous un chaud soleil, Hillary Clinton, déshydratée, fait un malaise à New York. Elle perd pied en montant dans sa voiture, et est contrainte d'avouer qu'elle souffre d'une pneumonie.

26 septembre 2016: Rarement dans l'histoire américaine un débat n'avait eu autant d'impact. Devant 84 millions de téléspectateurs, Donald Trump s'énerve face à une Hillary Clinton préparée et impitoyable. Elle prend le large dans les sondages.

7 octobre 2016: «Quand t'es une star, elles te laissent faire. Tu peux tout faire.» Une vidéo de 2005 est exhumée dans laquelle Donald Trump raconte la façon dont il attrape les femmes par «la chatte». Le scandale est sans précédent. Des dizaines de républicains lâchent leur porte-flambeau.

28 octobre 2016: Cadeau du ciel: à 11 jours du scrutin, le directeur du FBI relance l'affaire des courriels en annonçant au Congrès avoir découvert de nouveaux messages, qui restent à analyser. «C'est le plus grand scandale politique depuis le Watergate», se réjouit Donald Trump, qui a trouvé le thème pour sa fin de campagne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer