Des Polonaises se mobilisent contre la limitation de l'accès à l'avortement

Bon nombre de manifestantes étaient vêtues de noir... (AFP, Janek Skarzynski)

Agrandir

Bon nombre de manifestantes étaient vêtues de noir pour signifier la perte que représenterait pour elles l'imposition de telles restrictions en matière de droits reproductifs.

AFP, Janek Skarzynski

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vanessa Gera
Associated Press
Varsovie

De nombreuses femmes ont manifesté lundi dans plusieurs villes de Pologne, accompagnées d'hommes, pour contester une proposition qui limiterait davantage l'accès à l'avortement dans un pays déjà très restrictif dans ce domaine.

Le président du parti Droit et Justice, Jaroslaw Kaczynski, souhaite que l'avortement soit interdit même dans les cas où le foetus est gravement atteint et quand l'enfant n'a aucune chance de survie après sa naissance.

Bon nombre de manifestantes étaient vêtues de noir pour signifier la perte que représenterait pour elles l'imposition de telles restrictions en matière de droits reproductifs.

«Manifestations noires»

Ces rassemblements - communément appelés «manifestations noires» - avaient lieu notamment à Varsovie, à Gdansk, à Lodz, à Wroclaw et à Pzonan. Ceux-ci font écho à la vague de protestation ayant eu lieu au début du mois, qui a forcé le gouvernement polonais à reculer sur une proposition antérieure qui aurait restreint encore plus le droit à l'avortement.

En vertu de cette proposition abandonnée, l'avortement aurait été proscrit dans tous les cas, y compris les viols. Des peines d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans auraient été imposées aux patientes et aux médecins fautifs.

Au début du mois d'octobre, M. Kaczynski a présenté une nouvelle suggestion, disant qu'il voulait s'assurer que même les grossesses impliquant un enfant qui allait certainement mourir ou naître avec d'importantes malformations devaient être menées à terme. Le bébé pourrait ainsi «être baptisé, être enterré et avoir un nom», avait-il dit.

Ces dernières semaines, les groupes de défenseurs du droit des femmes à l'avortement ont élargi le spectre de leurs demandes. Lundi, plusieurs femmes ont réclamé une plus grande accessibilité à des cours d'éducation sexuelle et aux moyens de contraception.

D'autres ont par ailleurs demandé à l'influente Église catholique de cesser «d'interférer» dans les débats politiques et dans les questions relatives à l'éducation publique.

Des affrontements sont survenus à l'extérieur d'une station de métro, au centre-ville de Varsovie, entre des citoyens favorables et opposés au droit à l'avortement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer