Lancement réussi de deux astronautes vers le laboratoire spatial chinois

Les deux «taïkonautes» - comme les Chinois nomment... (AP, Chinatopix)

Agrandir

Les deux «taïkonautes» - comme les Chinois nomment leurs astronautes - Jing Haipeng et Chen Dong mèneront des expériences en matière de médecine, de biologie, de physique, de tempêtes solaires et de réparations d'équipements.

AP, Chinatopix

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

La Chine est parvenue à placer sur orbite lundi (dimanche soir, heure du Québec) deux astronautes partis rejoindre son deuxième laboratoire spatial à près de 400 km d'altitude, a annoncé l'agence Chine Nouvelle.

Les deux hommes, Jing Haipeng et Chen Dong, ont décollé de la base de lancement de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest), à bord du vaisseau spatial Shenzhou-11, a indiqué l'agence de presse d'État. Le vaisseau a été lancé par une fusée Longue Marche-2F.

Le président chinois, Xi Jinping, a adressé un message de félicitations à l'équipage.

Les deux astronautes doivent arriver sous 48 heures à bord du deuxième laboratoire spatial chinois, Tiangong-2, un engin lancé le mois dernier dans le but d'ouvrir la voie au déploiement dans six ans d'une station habitée dans l'espace.

Ils y passeront 30 jours avant de revenir sur Terre, selon Chine Nouvelle.

Les deux «taïkonautes», comme les Chinois nomment leurs astronautes, mèneront des expériences en matière de médecine, de biologie, de physique, de tempêtes solaires et de réparations d'équipements.

Le décollage du vaisseau spatial Shenzhou-11 a eu lieu de... (AP, Chinatopix) - image 2.0

Agrandir

Le décollage du vaisseau spatial Shenzhou-11 a eu lieu de la base de lancement de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest de la Chine).

AP, Chinatopix

Symbole de puissance

La conquête de l'espace, coordonnée par l'état-major militaire, est perçue en Chine comme un symbole de la nouvelle puissance du pays sous l'égide du Parti communiste. Pékin a investi des milliards de dollars dans ses programmes spatiaux pour tenter de rattraper l'Europe et les États-Unis.

La Chine veut déployer en 2022 une station spatiale habitée, au moment où la station spatiale internationale (ISS) aura cessé de fonctionner.

Parallèlement, Pékin rêve d'envoyer un homme sur la Lune. En décembre 2013, la Chine a réussi à faire alunir sa sonde Chang'e-3, puis à débarquer sur la surface lunaire un véhicule téléguidé nommé «Lapin de jade», une mission qualifiée de «plein succès».

Ce rover lunaire a toutefois rencontré un problème mécanique qui l'a plongé dans de longues phases de coma.

Pékin ambitionne aussi d'envoyer un vaisseau spatial autour de Mars vers 2020, avant de déployer un véhicule téléguidé sur la planète rouge.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer