Manifestation pour la liberté de la presse en Hongrie

Beaucoup de manifestants avaient en main un exemplaire... (AP, Balazs Mohai)

Agrandir

Beaucoup de manifestants avaient en main un exemplaire du journal Nepszabadsag, plus fort tirage de la presse généraliste hongroise, à la ligne critique envers le Premier ministre Viktor Orban, qui ne paraît plus depuis le 8 octobre.

AP, Balazs Mohai

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Budapest

Quelques milliers de personnes ont manifesté dimanche à Budapest pour la liberté de presse et en solidarité avec le principal quotidien d'opposition du pays suspendu depuis une semaine, a constaté un correspondant de l'AFP.

Sous le slogan «Ils volent notre liberté!, Qu'ils déguerpissent!» entre 2000 et 3000 personnes, selon le correspondant de l'AFP, ont répondu à l'appel lancé par le parti d'opposition libéral Együtt (Ensemble) et des ONG.

Beaucoup de manifestants avaient en main un exemplaire du journal Nepszabadsag, plus fort tirage de la presse généraliste hongroise, à la ligne critique envers le Premier ministre Viktor Orban, qui ne paraît plus depuis le 8 octobre.

Les pancartes appelaient à dire «Stop à la dictature du Fidesz!» le parti conservateur au pouvoir, et aux «Politiques-mafieux».

«Nous voulons que cette situation ambiguë se termine et que le propriétaire dise clairement ce qu'il a l'intention de faire» de Nepszabadsag, a réclamé Péter Petö, son rédacteur en chef adjoint.

Le propriétaire du journal, la société Mediaworks, détenue par un homme d'affaires autrichien, avait annoncé la suspension à effet immédiat de la parution du journal pour des raisons économiques, indiquant envisager soit une vente, soit une relance du titre en perte de vitesse.

Son propriétaire autrichien, Heinrich Pecina, a décrit dans une interview parue samedi, un journal à l'agonie «dont personne ne veut».

Les salariés du titre allèguent pour leur part des pressions politiques pour expliquer la décision du propriétaire.

Marques de solidarité

En parallèle de la manifestation, le parti Fidesz a tenu une conférence de presse pour assurer que la liberté de la presse était garantie en Hongrie.

«Nous ne savons pas contre qui est dirigée la manifestation de cet après-midi. S'agissant de Népszabadsag, une décision économique a été prise en raison de pertes massives, le gouvernement n'y est pour rien», a déclaré Gergely Gulyas, vice-président du parti.

Les salariés de Népszabadsag, qui ont reçu des marques de solidarité de plusieurs médias nationaux, feront paraître jeudi douze pages d'articles dans le journal hongrois des sans-abris, dont l'intitulé -«Sans toit»- résume leur situation professionnelle, ont-ils expliqué.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer