Matthew fait au moins quatre morts en Floride

Un homme marche dans la tempête à Daytona... (AP, Charlie Riedel)

Agrandir

Un homme marche dans la tempête à Daytona Beach.

AP, Charlie Riedel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Saint-Augustine

L'ouragan Matthew a déferlé dans le sud des États-Unis, vendredi, causant la mort d'au moins quatre personnes en Floride alors que la tempête continuait de progresser en remontant la côte Est.

Des avis d'évacuation visaient des villes américaines jusqu'en Caroline du Nord, en soirée. Le gouverneur de l'État, Pat McCrory, a prévenu que les pires inondations depuis 1999 pourraient survenir.

Plus tôt, les météorologues avaient d'ailleurs souligné que les vents violents et les importantes inondations porteraient des coups durs dans les prochains jours.

Les portions plus peuplées de la Floride ont été épargnées, vendredi, mais il en fut autrement de régions historiques telles que la ville de Saint Augustine. En Géorgie, Matthew a frappé la localité de Savannah, s'en prenant également, à Charleston, en Caroline du Sud.

Certaines maisons ne retrouveront jamais leur état d'avant, a souligné la mairesse de Saint Augustine, Nancy Shaver, alors que l'accumulation d'eau déferlait dans les rues de cette ancienne ville espagnole vieille de 451 ans.

Une femme a perdu la vie dans la région balnéaire de Daytona, après qu'un arbre s'est écrasé sur sa demeure. Cette mort s'ajoute au lourd bilan des centaines de morts laissées derrière la trajectoire de Matthew, dont probablement plus de 800 en Haïti. Une autre femme est morte dans le comté de Putnam, alors qu'un arbre s'est effondré sur une roulotte. Un homme a aussi été blessé.

Si près d'un million de résidents de la Floride ont été privés d'électricité, vendredi matin, les grandes villes telles que Miami, Fort Lauderdale et West Palm Beach, n'ont pas été touchées.

Certaines villes du nord-est de la Floride se trouvaient cependant toujours à risque. C'est le cas de la région de Jacksonville, d'où 500 000 personnes ont été évacuées vendredi. Un autre demi-million de personnes ont dû fuir le danger sur la côte Atlantique de Géorgie.

«Si vous espérez que [l'ouragan] passera juste assez loin de la côte et que ce n'est plus un problème, vous commettez une grave erreur qui pourrait vous coûter la vie», a prévenu le directeur du centre national de prévention des ouragans, Rick Knabb.

De nombreuses villes recelant des joyaux d'architecture coloniale ont été, en plus de Saint Augustine, en proie à Matthew. En fin de journée, l'ouragan devait faire son entrée à Savannah, ville fondée en 1733 connue pour ses bâtiments de style grec. Des vents de 80 à 90 kilomètres à l'heure étaient attendus.

Le centre historique de Charleston, souvent bondé de touristes, était par ailleurs complètement désert vendredi. Un couvre-feu doit entrer en vigueur entre minuit et 6h, samedi.

Devant les résidents qui résistaient aux ordres d'évacuation, le maire de l'île Tybee Island s'est voulu convaincant. «C'est ce qui se produit quand nous ne recevons aucun ouragan pendant 100 ans», a-t-il dit.

Matthew avait régressé au rang d'ouragan de catégorie 3 pendant la nuit de jeudi à vendredi et ses vents soutenus les plus puissants soufflaient à 195 km/h au large de la Floride.

Deux millions de déplacés

Les autorités avaient demandé à deux millions de personnes de fuir vers l'intérieur pour échapper à une tempête, mais plusieurs résidents ont choisi de se terrer chez eux en espérant échapper au pire.

Ceux qui ont refusé d'évacuer le centre de la côte atlantique floridienne ont été rapidement coupés du monde et ont demandé de l'aide quand le flanc occidental du mur de l'oeil de Matthew a effleuré Cap Canaveral, ont dit des dirigeants.

Un responsable des opérations de secours du comté de Brevard a ainsi dit avoir reçu un appel de la part d'une famille qui rapportait que le toit de sa résidence venait d'être arraché par le vent.

Le gouverneur de la Floride, Rick Scott, a dit que son État était «béni» d'avoir évité une collision directe avec le coeur de Matthew.

Matthew est le premier ouragan d'envergure à toucher l'État en 11 ans.

Le président américain, Barack Obama, a déclaré l'état d'urgence en Floride, en Géorgie et en Caroline du Sud. Des aéroports ont été fermés et Amtrak a suspendu le service de trains entre Miami et New York. Environ 4500 vols ont été annulés entre mercredi et samedi. Les parcs thématiques d'Orlando ont été fermés pour la journée.

«On a été excessivement lucky»

«On est passé de justesse à côté» de l'ouragan Matthew, raconte Jacques Méthot, un Québécois établi en Floride dont la compagnie, SCL Bouchard Surveillance, offre des services de surveillance de propriétés.

Celui qui y opère depuis 10 ans se souvient encore de l'ouragan Wilma, dont les vents de 200 km/h avaient frappé de plein fouet la côte américaine. En comparaison, l'ouragan Matthew aura mené à des conditions météo «pas pires qu'une tempête d'été», décrit M. Méthot. «On a été excessivement lucky.[...] Il n'y a pratiquement aucun dommage.»

Malgré cela, il dit avoir très peu dormi dans les derniers jours, trop occupé à rassurer ses clients, des snowbirds pour la plupart. La compagnie de Jacques Méthot effectue la surveillance de quelques milliers de propriétés situées de Sunny Isle à West Palm Beach, sur la côte sud-est floridienne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer