Violences étudiantes en Afrique du Sud

Des policiers ont essayé de disperser la foule... (AFP, Marco Longari)

Agrandir

Des policiers ont essayé de disperser la foule avec des gaz lacrymogènes, des grenades de surpression (photo) et des balles de caoutchouc, mardi à Johannesburg.

AFP, Marco Longari

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Johannesburg

Des étudiants sud-africains qui réclament la gratuité de l'éducation ont interrompu mardi les cours à l'une des plus grandes universités du pays, affrontant des policiers qui ont essayé de disperser la foule avec des gaz lacrymogènes, des grenades de surpression et des balles de caoutchouc.

La violence a éclaté sur le campus de l'Université de Witwatersand (ou Wits), à Johannesburg, même si le vice-chancelier Adam Habib avait demandé aux étudiants et aux enseignants de «reprendre notre campus» à la minorité qui préfère manifester qu'étudier.

D'autres universités qui éprouvent des difficultés financières ont été le théâtre d'événements similaires depuis le mois dernier, et certaines ont même dû suspendre leurs cours.

Wits avait prévu reprendre ses activités mardi. Si le campus principal a été paralysé par les manifestants, des campus périphériques ont pu aller de l'avant avec les cours.

Le gouvernement a offert une aide financière supplémentaire aux étudiants pauvres en 2017, mais les manifestants ont rejeté la concession. Des manifestations encore plus importantes avaient contraint le gouvernement, en 2015, à renoncer à une hausse des droits de scolarité.

Inégalités sociales

La demande pour la gratuité de l'éducation découle d'une insatisfaction généralisée face aux inégalités sociales en Afrique du Sud. Plusieurs estiment que les universités et d'autres institutions n'ont pas été réformées adéquatement pour profiter à la majorité noire, après la fin du régime raciste de l'apartheid en 1994.

Le président Jacob Zuma a dit que les manifestations ont causé des dommages estimés à 58 millions $CAN et prévenu qu'elles menacent le système d'éducation supérieure du pays.

Les manifestants ont lancé des pavés aux policiers et vandalisé une voiture de police. Ils accusent les policiers d'avoir été les instigateurs des affrontements.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer