La fondation Trump doit cesser ses activités dans l'État de New York

Donald Trump était en campagne au Colorado, lundi.... (AP, John Locher)

Agrandir

Donald Trump était en campagne au Colorado, lundi. Selon un récent sondage, le candidat républicain a perdu des plumes dans cet État. Hillary Clinton l'a devancé dans les intentions de vote.

AP, John Locher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Albany

Le bureau du procureur général de l'État de New York a ordonné lundi à la fondation de Donald Trump de cesser immédiatement de recueillir des dons.

L'organisation n'est pas inscrite pour percevoir de l'argent comme elle le fait, a indiqué le responsable du département des oeuvres caritatives pour le bureau du procureur, James Sheehan.

Tout refus de la fondation de se soumettre à la décision du bureau du procureur dans les 15 prochains jours équivaudrait à «la poursuite d'une fraude contre les citoyens de l'État de New York», a précisé M. Sheehan.

La fondation de Donald Trump était sur la sellette depuis plusieurs semaines.

La même faute serait attribuée à un éventuel manque de collaboration de la fondation auprès des autorités pour faire la lumière sur des irrégularités financières.

Coopération assurée

Les responsables de la campagne de Donald Trump ont affirmé que la fondation entendait coopérer au bon déroulement de l'enquête.

Pour percevoir des contributions totalisant plus de 25 000 $US annuellement, l'organisme doit, selon la loi, être formellement inscrit à cet effet, a expliqué le bureau du procureur.

Le procureur général de l'État de New York, Eric Schneiderman, enquêtait sur l'organisme de bienfaisance du candidat républicain à la présidentielle depuis plusieurs semaines. Des reportages dans la presse américaine ont révélé que Donald Trump aurait personnellement bénéficié de la fondation portant son nom.

Clinton reprend de l'avance sur Trump

Même si cette petite fille n'a pas encore... (AP, Andrew Harni) - image 3.0

Agrandir

Même si cette petite fille n'a pas encore le droit de voter, son allégeance politique ne fait aucun doute.

AP, Andrew Harni

Hillary Clinton a repris de l'avance sur Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche après le premier débat présidentiel, selon deux sondages qui la placent lundi à 6 et 5 points devant le candidat républicain, à cinq semaines du scrutin.

Ces changements semblent montrer l'impact qu'a eu la très mauvaise semaine de Trump depuis le débat du 26 septembre, dominé par Hillary Clinton.

Le républicain s'est notamment énervé sur Twitter contre une ancienne Miss Univers vénézuélienne, Alicia Machado, avant des révélations selon lesquelles il aurait réussi à ne pas payer d'impôts fédéraux pendant 18 ans.

Le premier sondage place la démocrate à 42 % des intentions de vote, Donald Trump à 36 %, le candidat libertarien Gary Johnson à 9 % et la candidate du parti des Verts Jill Stein à 2 %  (Politico/Morning Consult, réalisé du 30 septembre au 2 octobre). 

Avant le débat, Donald Trump avait un point d'avance (39 % contre 38 % pour Mme Clinton), selon le même institut.

Un électeur sur dix a dit n'avoir pas encore décidé ce qu'il ferait le jour de l'élection présidentielle le 8 novembre.

Le deuxième sondage donne à Mme Clinton 47 % des intentions de vote, contre 42 % à Donald Trump, 7 % à Gary Johnson et 2 % à Jill Stein (CNN-ORC, réalisé du 28 septembre au 2 octobre). Un sondage semblable début septembre plaçait Donald Trump en tête, à 45 % contre 43.

Autre bonne nouvelle pour Mme Clinton, elle est repassée devant Donald Trump dans le Colorado (+ 1,8 % en moyenne), un des États-clés où se jouera l'élection, et reprend l'ascendant en Floride (+ 2,8 en moyenne).

Gain chez les jeunes

Le débat semble avoir aidé Mme Clinton auprès des jeunes.

Avant le débat, la démocrate avait 8 points d'avance sur son adversaire chez les 18-29 ans, une tranche d'âge qu'elle a du mal à enthousiasmer. Après le débat, son avance est de 32 points (51 % à 19 %, Politico).

Chez les électeurs indépendants (qui ne sont ni encartés démocrate, ni républicain), M. Trump avait avant le débat une avance de 12 points de pourcentage (35 % à 23 %). Cette avance s'est réduite à 5 points (30 % à 25 %), toujours selon le sondage Politico/Morning Consult, réalisé auprès de 1991 électeurs inscrits, et qui a une marge d'erreur de 2 %.

L'ex-Première dame progresse aussi chez les hommes : son déficit par rapport à Trump est passé de 22 points à 5, selon le sondage CNN.

Les indépendants, selon ce sondage, ont basculé, à 44 % en faveur de Mme Clinton, contre 37 % pour Donald Trump. Et elle a même réduit de moitié son écart chez les partisans les plus ardents de Donald Trump, les blancs sans diplôme supérieur : début septembre, elle était 44 points derrière lui. Elle est désormais à 21.

Ce sondage CNN-ORC réalisé auprès de 1501 personnes, avec une marge d'erreur de 3 %, montre aussi que 73 % des Américains souhaitent que Donald Trump rende publiques ses déclarations de revenus, une tradition respectée par tous les candidats à la présidentielle depuis 40 ans.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer