Santos relance le dialogue avec les FARC

Le vote a montré une société colombienne divisée... (AP, Fernando Vergara)

Agrandir

Le vote a montré une société colombienne divisée entre des campagnes pauvres et isolées, qui ont vécu le conflit armé et voté Oui, et des villes relativement préservées ou dominées par l'opposition, qui ont voté Non.

AP, Fernando Vergara

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bogota

Le président colombien Juan Manuel Santos a annoncé lundi une nouvelle phase de dialogue avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie, malgré le camouflet infligé la veille avec le rejet inattendu par référendum de l'accord de paix.

«J'ai demandé à Humberto de la Calle, que j'ai confirmé comme chef négociateur (...), d'entamer les discussions qui nous permettront d'aborder tous les thèmes nécessaires afin d'aboutir à un accord et au rêve de toute la Colombie d'en finir avec la guerre avec les FARC», a déclaré M. Santos dans la soirée lors d'un discours télévisé.

«Cela ne signifie pas que la bataille pour la paix a été perdue», avait affirmé plus tôt Timoleon Jiménez, leader de la rébellion marxiste des FARC, depuis La Havane, où se sont tenus les pourparlers de paix pendant près de quatre ans.

Admettant sa disposition à «rectifier» l'accord de paix rejeté, il a assuré que la guérilla resterait «fidèle à ce qui a été accordé» et maintiendrait «le cessez-le-feu bilatéral et définitif afin de soulager les victimes du conflit et respecter l'accord avec le gouvernement».

De son côté, le président Santos a convoqué tous les partis politiques au palais Casa de Nariño «pour les écouter, ouvrir des espaces de dialogue et décider du chemin à suivre».

Recherche de la paix

«Je ne me rendrai pas et continuerai à rechercher la paix jusqu'au dernier jour de mon mandat, car c'est le chemin pour laisser un pays meilleur à nos enfants», avait-il sobrement déclaré dimanche, dès l'annonce des résultats montrant un échec cuisant pour ce dirigeant dont la paix est le fer de lance depuis son arrivée au pouvoir en 2010.

M. Santos et Rodrigo Londoño, plus connu sous ses noms de guerre de Timoleon Jiménez ou Timochenko, ont signé le 26 septembre un accord de paix historique prévoyant notamment la démobilisation des 5765 combattants des FARC et la conversion de la guérilla en mouvement politique légal.

Pour entrer en vigueur, ce texte de 297 pages devait être approuvé par les électeurs, une consultation non obligatoire, mais voulue par le président pour donner une «plus large légitimité» à la paix.

Alors que la plupart des sondages prédisaient une large victoire du «Oui», c'est le «Non» qui l'a emporté avec 50,21 % des voix contre 49,78 %, lors d'un scrutin marqué toutefois par une forte abstention de 62 %.«J'espère que la Colombie est simplement divisée sur la paix et qu'ils vont s'unir pour mettre fin aux combats», dit Kirsty Brimelow, avocate et directrice du Bar Human Rights Committee, facilitatrice du processus de paix.

«Dans l'incertitude»

En attendant, «la Colombie est dans l'incertitude», juge Angelika Retteberg, directrice de la maîtrise en Construction de la paix, de l'Université des Andes.

Alvaro Uribe «est sans aucun doute le grand vainqueur. Mais l'absence d'une alternative viable à moyen terme l'empêchera de se présenter comme tel», prédit Jorge Restrepo, du Centre de ressources sur l'analyse des conflits.

Arlene Tickner, professeure de l'Université du Rosario, observe aussi qu'«on peut y voir un triomphe d'Uribe», tout en soulignant que «le leadership des FARC est apparu clairement» de par leur capacité à négocier et à montrer qu'elles étaient prêtes à déposer les armes.

Mais en dépit des doutes que soulève cet échec pour M. Santos, les experts jugent que la paix reste d'actualité et que le président, qui en a fait sa priorité depuis son arrivée au pouvoir en 2010, se maintiendra.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer