Charlotte: la vidéo révèle peu de choses

Des manifestants se sont rassemblés pour une cinquième... (AP, Diedra Laird, The Charlotte Observer)

Agrandir

Des manifestants se sont rassemblés pour une cinquième journée à Charlotte, samedi, pour dénoncer la mort de Keith Lamont Scott et les incidents violents impliquant des policiers survenus un peu partout à travers le pays.

AP, Diedra Laird, The Charlotte Observer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Associated Press
Charlotte

La police de Charlotte a finalement rendu publiques les images filmées par une caméra vidéo corporelle et un autre appareil fixé sur le tableau de bord d'un véhicule le soir de la mort de Keith Lamont Scott, cédant ainsi aux pressions exercées par les manifestants qui ont déambulé dans la métropole de la Caroline du Nord depuis plusieurs jours.

Les vidéos en question ne dévoilent pas grand-chose des événements. Les images provenant de la caméra placée à bord du véhicule de police montrent deux policiers pointer leur arme vers M. Scott alors que celui-ci était assis à l'intérieur de son VUS, portières et fenêtres fermées.

M. Scott est sorti de son véhicule et s'est éloigné en marchant à reculons. On entend alors quatre coups de feu. Sa femme crie. On ne peut voir s'il y a un objet dans la main de l'homme.

Quant aux images provenant d'une caméra corporelle, on voit un policier s'approcher, une arme à la main, tandis que son collègue pointe déjà la sienne vers M. Scott.

Lorsqu'on voit la victime, celle-ci est déjà sortie du véhicule, ses mains placées le long de son corps. Cette caméra ne montre pas l'instant où sont tirés les coups de feu. Quand on revoit M. Scott, il est déjà au sol.

Cette vidéo ne fournit aucun son jusqu'au moment où on voit M. Scott au sol.

La police a aussi diffusé des photographies d'une arme de poing et d'une quantité de marijuana qui, selon elle, auraient appartenu à M. Scott.

Version policière

Selon la nouvelle version dévoilée par la police, samedi soir, deux policiers en civil s'apprêtaient à arrêter une tierce personne lorsqu'ils ont vu M. Scott assis dans un VUS en train de se rouler un joint.

Les deux policiers ont dit que la drogue ne les préoccupait pas mais ils ont ajouté qu'ils ont remarqué que M. Scott était armé. Ils ont revêtu une veste de la police et se sont identifiés comme étant des policiers.

Ils auraient alors ordonné à M. Scott de déposer son arme, ce qu'il aurait refusé. Un policier en uniforme aurait tenté de briser une vitre de l'auto à l'aide d'un bâton.

La police affirme que l'homme est ensuite sorti du véhicule, toujours armé, et aurait reculé tout en ignorant les ordres des policiers.

Alors qu'il percevait une «menace physique imminente», le policier Brentley Vinson a fait feu sur M. Scott. Le policier et la victime sont tous deux Afro-Américains.

Des détectives ont interrogé des témoins qui leur auraient confirmés que M. Scott n'a pas obtempéré aux ordres des policiers.

Selon la police, des empreintes et des traces d'ADN de M. Scott ont été retrouvées sur l'arme qui était chargée. La victime aurait aussi porté un étui à la cheville.

Plus tôt, au cours d'une conférence de presse, samedi, le chef de police Kerr Putney a déclaré les images et d'autres éléments de preuve corroboreront la version de la police: Keith Lamont Scott tenait un pistolet lorsqu'il a été abattu par des policiers, plus tôt cette semaine.

L'officier s'est adressé aux journalistes plusieurs heures après que des manifestants eurent marché dans la rue du centre-ville de Charlotte pour réclamer la diffusion de ces vidéos.

M. Putney a dit qu'il avait obtenu l'assurance du FBI que la diffusion de ces vidéos n'aura pas de répercussions sur l'enquête indépendante portant sur les événements.

Selon lui, les images ne font que confirmer les éléments de preuve déjà disponibles et les déclarations de témoin.

Il a ajouté que les policiers n'avaient violé aucune loi, mais il a reconnu que le FBI poursuivait son enquête.

«Je n'accuse absolument pas ces policiers, mais il y a une autre enquête en cours», a-t-il dit.

Le chef de la police a affirmé que M. Scott était «sans conteste en possession d'une arme de poing». Il a aussi raconté que les policiers avaient vu de la marijuana dans l'automobile de la victime, ce qui les avait poussés à tenter de l'interpeller.

Manifestation

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies, samedi après-midi, près du quartier général de la police de Charlotte afin de prendre part à un rassemblement dominé par la musique et le pacifisme.

Durant l'événement, des orateurs et des chanteurs ont pris la parole pour dénoncer les incidents violents impliquant des policiers survenus un peu partout à travers le pays.

Debout sur une scène de fortune, l'organisateur Femi Shittu a souhaité la bienvenue aux participants et à leur «colère tout à fait justifiée» avant de céder la place à un duo de musicien.

Il s'agit d'une cinquième journée consécutive de manifestation à Charlotte.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer