15 ans plus tard: les États-Unis commémorent le traumatisme

Barack Obama et son épouse observe une minute... (AP)

Agrandir

Barack Obama et son épouse observe une minute de silence à la Maison-Blanche.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Jennie Matthew, Laurent Barthelemy
Agence France-Presse
New York

Les États-Unis soulignent dimanche, dans le recueillement, le quinzième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, traumatisme encore présent dans tous les esprits.

À 08h46 locales, l'heure précise du premier choc d'un avion détourné par Al-Qaïda contre une tour du World Trade Center quinze ans auparavant, la foule massée pour une cérémonie au mémorial des attentats à New York a observé une première minute de silence.

Les noms des quelques 3000 victimes ont ensuite commencé à être égrenés, en présence notamment d'Hillary Clinton et de Donald Trump, les deux candidats à la présidentielle américaine engagés dans une campagne électorale particulièrement acrimonieuse.

Hillary Clinton était sénatrice de New York au moment des attentats. Donald Trump est l'un des magnats de l'immobilier de Manhattan.

Au même moment, le président Barack Obama a observé une minute de silence dans l'intimité familiale à la Maison-Blanche, avant de se rendre au Pentagone pour une autre cérémonie.

Le 11 septembre 2001, 19 pirates de l'air d'Al-Qaïda avaient détourné quatre avions pour les précipiter sur les tours du World Trade Center à New York, sur le Pentagone près de Washington et dans la campagne de Pennsylvanie à Shanksville.

Ces attentats marquaient la première attaque étrangère sur le sol métropolitain des États-Unis depuis près de 200 ans. Les États-Unis répondaient en lançant une «guerre mondiale contre le terrorisme» qui fait rage encore aujourd'hui.

Les proches des victimes des attaques se réunissent... (AP) - image 2.0

Agrandir

Les proches des victimes des attaques se réunissent à New York.

AP

Quelque 75 000 personnes souffrent toujours aujourd'hui de troubles mentaux et physiques liés à ces attaques, dont de nombreux urgentistes ayant respiré des particules cancérigènes en tentant de sauver des vies.

À New York, le silence doit se faire au total six fois pendant la cérémonie à Ground Zero, pour rappeler le déroulement des attaques meurtrières: les deux impacts des avions sur les tours jumelles, les effondrements respectifs de celles-ci, et les impacts des avions au Pentagone et en Pennsylvanie.

Les cloches des lieux de culte de New York ont également sonné.

À New York, le silence doit se faire... (AP) - image 3.0

Agrandir

À New York, le silence doit se faire au total six fois pendant la cérémonie à Ground Zero, pour rappeler le déroulement des attaques meurtrières

AP

«Le 11 Septembre 2001 a touché chaque New-Yorkais, mais les terroristes n'ont pas gagné, parce que 15 ans plus tard nous sommes forts, et nous sommes unis», a écrit le maire de New York Bill de Blasio sur Twitter.

La diversité, une «force»

Lors d'un discours au Pentagone, à Washington, le président Obama a déclaré que les Américains se souviendraient «pour toujours» des victimes des attaques du 11 septembre.

Le président a d'ailleurs souligné le courage des soldats qui se sont battus au nom des États-Unis en Afghanistan et en Irak - deux interventions militaires menées dans la foulée des attentats.

M. Obama a incité les Américains à ne pas tomber dans le piège de la division, ajoutant que la diversité était une «force» et non une «faiblesse». Avec Associated Press

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer