La Corée du Nord confirme un 5e essai nucléaire

Kim Jong Un... (AP, Wong Maye-E, File)

Agrandir

Kim Jong Un

AP, Wong Maye-E, File

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Foster Klug, Hyung-Jin Kim
Associated Press
Séoul, Corée du Sud

La Corée du Nord a confirmé avoir effectué un essai nucléaire de «haut niveau», vendredi, qui lui permettra de finalement fabriquer un arsenal d'armes atomiques plus puissantes, plus petites et plus légères.

Il s'agit du cinquième essai du genre à être réalisé par Pyongyang et du deuxième en huit mois.

Quelques heures après que la Corée du Sud eut rapporté une activité sismique inhabituelle près du site utilisé par le régime nord-coréen pour mener ses tests nucléaires, ce dernier a annoncé par le biais de son agence de presse officielle que cet essai avait été l'occasion de valider la structure et les caractéristiques spécifiques d'une tête nucléaire pouvant être installée sur des fusées balistiques.

La Corée du Nord étant une dictature, il n'est pas possible de vérifier ces affirmations de manière indépendante. Selon Kim Byung-kee, un député du parti de l'opposition Minjoo, le principal service de renseignement de la Corée du Sud a cependant affirmé lors d'une réunion privée avec les dirigeants sud-coréens à la suite du test qu'elle ne croyait pas que Pyongyang disposait de la technologie nécessaire pour développer des têtes nucléaires pouvant être intégrées à des fusées balistiques, mais a dit craindre que ses efforts pour atteindre cet objectif progressaient plus rapidement que prévu.

L'essai a été vivement dénoncé par la présidente de la Corée du Sud, Park Geun-hye, qui a affirmé dans un communiqué qu'il démontrait le fanatisme irréfléchi du gouvernement de Kim Jong Un.

La Chine proteste

Le ministère des Affaires étrangères de la Chine, qui est la principale alliée politique et économique du régime nord-coréen, a pour sa part déclaré qu'il protesterait officiellement contre le test auprès de l'ambassadeur de Pyongyang à Pékin.

De son côté, le secrétaire d'État américain, John Kerry, a confié être très préoccupé par les déclarations de la Corée du Nord et a précisé que les États-Unis tentaient toujours de déterminer ce qui s'était réellement passé.

Le secrétaire général du cabinet japonais, Yoshihide Suga, a quant à lui qualifié la Corée du Nord d'État hors-la-loi et révélé que le Japon réfléchirait à la possibilité de renforcer les sanctions qu'il impose à Pyongyang et qui s'ajoutent à celles décrétées par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer